Vendredi 27 novembre 2020

Un accord met fin au litige consécutif à l’éclatement du MOCA de Miami

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 18 novembre 2014 - 437 mots

NORTH MIAMI (ETATS-UNIS) [18.11.14] – Après des mois de négociations les anciens membres du conseil d’administration du MOCA de Miami et la ville de North Miami sont parvenus à un accord, mettant un point final à une longue bataille juridique et judiciaire.

Un conflit judiciaire de longue date entre l’ancien conseil d’administration du Museum of Contemporary Art (MOCA) de North Miami et la ville de North Miami s’est terminé le 12 novembre 2014 par un accord réglant le partage des biens du musée entre la municipalité et les anciens membres du conseil d’administration. La collection avait été déménagée en août 2014 dans un nouveau bâtiment le Moore Building sur la Second Avenue de la ville, prenant alors un autre nom, l’Institute of Contemporary Art (ICA), rapporte le Miami Herald.

Le litige concernait notamment la question de la propriété des œuvres de la collection du MOCA. Un grand nombre de ses donateurs, dont plusieurs faisaient partie de l’ancien conseil d’administration, ont affirmé avoir confié leurs œuvres à l’institution et non à la municipalité. L’accord stipule cependant que c’est la ville qui va garder une grande partie de cette collection de plus de 600 œuvres. Un million de dollars, les droits sur le nom « MOCA » ainsi que l’organisation à but non lucratif Moca Inc. reviendront également à la municipalité. L’ICA n’aura droit qu’au restant de la collection.

« Notre but est avant tout que le MOCA demeure une puissance de renommée internationale dans l’art contemporain tout en continuant à avoir une profond impact dans notre communauté », explique le maire de North Miami Philippe Bien-Aime. Selon Michael Spring, le directeur des affaires culturelles du département de Miami-Dade, ce litige, très médiatisé aux Etats-Unis, ne nuira pas à la réputation artistique de la ville de Floride. Benjamin Genocchio, le rédacteur en chef d’Artnet news, ne partage toutefois pas son avis et estime à l’inverse que cette querelle pourrait porter préjudice au prestige de Miami dans le milieu artistique. « Miami ressort de cette affaire avec un œil au beurre noir », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas seulement une grave confusion pour la ville qui essaye de redorer son blason en tant que capitale artistique. C’est également un nouveau signe qui montre pourquoi les gouvernements doivent rester en dehors du milieu de l’art contemporain et des musées », estime-t-il.

L’ICA, actuellement dirigé par Suzanne Weaver, ouvrira gratuitement ses portes durant la prochaine édition d’Art Basel Miami Beach qui se tiendra du 4 au 7 décembre 2014. Au cours de cette foire, l’ICA présentera l’installation Sanatorium du Mexicain Pedro Reyes ainsi qu’As I Lay Drying de l’artiste Andra Ursuta.

Légende photo

Museum of Contemporary Art de North Miami, Etats-Unis - © Photo (WT-de) Mistoffeles - 2006 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque