Mercredi 12 décembre 2018

Sotheby’s ne divulguera pas d’informations sur le salaire de ses dirigeants à la commission de régulation américaine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 octobre 2009 - 337 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [20.10.09] – La maison de ventes Sotheby’s ne rendra pas public des informations sur la fixation des salaires de ses cadres, ni le montant de leurs bonus à la commission américaine de régulation des échanges. Selon Sotheby’s, ce serait donner l’avantage à sa rivale Christie’s.

La Commission fédérale américaine de Sécurité et d’Echange, (Securities and Exchange Commission ou SEC) a divulgué une lettre datée du 22 juin 2009, dans laquelle Sotheby’s refuse de donner des informations sur les modalités de fixation des salaires de ses cadres dirigeants, ainsi que le montant exact des bonus alloués à ceux-ci.
Selon Bloomberg, Sotheby’s répondait à une demande faite par la SEC en mai 2009, qui souhaitait obtenir plus de transparence de la part des grandes sociétés américaines cotées en Bourse (parmi celles-ci, Coca-Cola et Microsoft).

William S. Sheridan, vice-président exécutif de Sotheby’s, s’est expliqué à Bloomberg : « Notre principal concurrent est une société privée qui n’est pas soumise à une telle divulgation. » . La SEC s’intéressait à la façon dont les primes étaient calculées, information que Sheridan ne souhaite pas révéler : « cela permettrait à notre concurrent de déduire quelle part de nos ressources est dédiée à la rémunération et quelle part est laissée disponible pour d’autres projets de la société » .

Sotheby’s devrait donner plus de détails sur les primes de ses cadres à la SEC, « tant que cela ne nuira pas à la position concurrentielle de la compagnie » .

La SEC a fait savoir que la commission avait terminé sa vérification du dossier.
Le cas de Sotheby’s illustre les enjeux et les difficultés des sociétés publiques américaines cotées en Bourse face aux entreprises privées non cotées et qui ne sont pas soumises aux mêmes devoirs de clarté et de transparence face aux commissions fédérales américaines.

Christie’s est devenue une société privée en 1999 après son rachat par François Pinault. Auparavant, la société était cotée à la Bourse de Londres.

Légende Photo : Sotheby's New York - © Jim Henderson

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque