Vendredi 22 novembre 2019

Six tableaux du musée de Pau volés un soir de réception

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 6 juin 2011 - 266 mots

PAU (PYRENEES-ATLANTIQUES) [06.06.11] – Un soir de mai, la municipalité de Pau organisait un séminaire dans le salon d’honneur de l’une de ses villas de réception. Vingt personnes y participaient. Six tableaux y furent volés.

Le 1er juin 2011, soit une quinzaine de jours après les faits, la ville de Pau rendait l’affaire publique. Six tableaux du musée des Beaux-Arts, qui se trouvaient en dépôt dans l’une des propriétés de la municipalité depuis vingt ans, ont été dérobés. Cela s’est passé à la villa Saint-Basil’s le 17 mai dernier.

Le 17 mai, dans la soirée, un séminaire était organisé par la municipalité de Pau dans le salon de la villa Saint-Basil’s. Une demi-heure après la fin de la réunion et le départ de ses vingt participants, le concierge découvrait que les six toiles accrochées au mur avaient disparu. Le lendemain, les services municipaux effectuaient leurs propres recherches. Puis, le surlendemain, le conservateur du musée, Jean-Pierre Mélot, portait plainte pour un préjudice estimé à 59 000 euros.

L’enquête a ensuite été confiée à la Sûreté départementale. Plusieurs personnes ont été auditionnées mais aucune piste n’a encore été privilégiée. Dans le même temps, la disparition des œuvres a été signalée à l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels et les six tableaux ont été référencés dans le thésaurus de recherche électronique et d’imagerie en matière artistique.

Pour ces six toiles dérobées, les estimations du conservateur varient entre 3 000 et 25 000 euros ; le tableau le plus important étant une « Nature morte aux crustacés » attribuée à Nicola Maria Recco et datant du XVIIe siècle.

Légende photo

Julien Valette - Entrée du village à Capbreton (1880) - © Musée des Beaux-Arts de Pau

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque