Jeudi 19 septembre 2019

Report de la construction de la tour olympique des JO de Londres conçue par Anish Kapoor

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 août 2010 - 363 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [18.08.10] – La tour olympique des J.O de Londres 2012 dont la conception a été confiée à l'artiste Anish Kapoor pourrait ne jamais sortir de terre. Un rapport de la commission d'architecture britannique a constaté des failles dans les structures du futur édifice.

La construction de la tour olympique de Londres, « Hubble Bubble », une tour sculpturale en acier en forme de tuyau de narguilé, oeuvre de l’artiste indien Anish Kapoor est au centre d'un nouveau débat. Le début du chantier initialement prévu en juin 2010 a été reporté. The Commission for Architecture and Built Environment (CABE) – la commission pour l'architecture et l'environnement bâti britannique – a publié une étude concluant que le projet de conception de la tour « n'est toujours pas résolu de manière suffisamment détaillée pour être approuvé de manière définitive », a précisé The Independant.

Déjà lors du concours d'architecture, l'esthétique de l'édifice faisait débat. Un groupe d'experts de la CABE a constaté des négligences dans la structure de la tour notamment au niveau du système d'évacuation des déchets. Le rapport a également conclu que des améliorations devaient être apportées à l'architectonique de certains espaces comme le pavillon d'entrée, la plateforme d'observation, les ascenseurs ou encore les escaliers.

La hauteur de la tour est également remise en question. Elle pourrait être dépassée par la structure en béton destinée à abriter la flamme olympique qui doit s’élever à 150 mètres au dessus du sol. Or deux tours de cette hauteur à proximité l'une de l'autre pourraient alourdir le paysage londonien.

Les conclusions de la CABE peuvent être décisives pour la construction de la tour qui est déjà dans un échéancier assez serré – la tour doit être achevée en novembre ou décembre 2011.

Cependant, un porte-parole des concepteurs a minimisé les conclusions de la CABE en déclarant que ces préoccupations faisaient partie intégrante du processus de consultation publique précédant toute demande de permis de construire et typique dans le cadre du développement d'un projet d'une telle ampleur.

Malgré ses critiques, la CABE a néanmoins mis en avant les caractéristiques environnementales de la tour. Celle-ci sera construite à 60% à partir d'acier recyclé et de béton issu de sources également recyclées.

Légende photo

Vue de Londres - Photographe : Uri - Licence Creative Commons 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque