Mardi 18 décembre 2018

Repli des ventes aux enchères en France en 2012

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 26 décembre 2012 - 718 mots

PARIS [26.12.12] – Les ventes aux enchères en France semblent avoir connu un léger tassement en 2012 par rapport à une année 2011 très florissante. L’Hôtel Drouot enregistre une baisse de près de 11 % du produit de ses ventes. Certaines maisons comme Artcurial continuent de progresser.

Christie's France conserve sa place de leader, avec un total de 193,5 millions d'euros (frais inclus). Un chiffre en baisse de 2,8 % par rapport à 2011. La maison de vente de François Pinault annonce fièrement qu'elle détient « le meilleur pourcentage de lots vendus sur le marché » avec 80,5 %. Il est vrai que la vente art d'Asie du mercredi 19 décembre a remporté un vif succès avec un montant total de 18,44 millions d'euros. Une sculpture de Guanyin en bois de la Chine du Nord, XIIIe siècle, a été adjugée 9 millions d'euros frais compris, constituant la meilleure adjudication en France en 2012 et faisant de Christie's France le leader dans cette discipline (26 millions d'euros), tout comme pour les arts décoratifs du XXe siècle et Design (18,2 millions d'euros).

Sotheby's France arrive en deuxième position avec un produit d'adjudication totalisant 182 millions d'euros. Elle affiche un résultat en baisse de 4,2 %. Guillaume Cerutti, son PDG, reste cependant confiant : « les résultats demeurent solides dans un contexte économique plus difficile » affirme-t-il en ajoutant « le second semestre a été plus compliqué en raison de la raréfaction et de la retenue des acheteurs dans certaines ventes ». Sotheby's France est leader sur le marché français pour l'art impressionniste et moderne (45 millions d'euros), l'art contemporain (42 millions d'euros) et l'art d'Afrique et d'Océanie (16,5 millions d'euros). La maison de ventes détient également le record pour une collection vendue aux enchères en France en 2012, la collection Marsel et Zaira Mis, avec 19,1 millions d'euros.

En revanche, Artcurial qui conforte sa troisième place continue sa progression et annonce une croissance de 13,5 % creusant davantage l'écart la séparant de ses poursuivants (aux alentours de 40 millions d'euros). Son produit d'adjudication de 144,3 millions d'euros est le plus élevé de son histoire. Son département art contemporain affiche tout de même une forte régression par rapport à 2011 (- 38 %) avec un résultat de 20 millions d'euros, en contradiction avec le marché mondial. Francis Briest, co-Président de la maison de ventes note que les ventes d'art contemporain chez Artcurial ont été plus difficiles cette année, comparativement à l'année dernière. « Nous n'avons pas su capter d'oeuvres spectaculaires comme en 2011 avec le Nu couché de Nicolas de Staël » (7 millions d'euros frais compris).

Quant à l'Hôtel Drouot, qui organise les vacations de 74 maisons de ventes aux enchères, c'est une année plus difficile avec une baisse de 10,8 % du produit de ses ventes en 2012 à près de 430 millions d'euros contre 482 millions d'euros en 2011. L'Hôtel des ventes a déclaré dans un communiqué qu' « en 2012, l'activité des ventes aux enchères a été marquée par un contexte concurrentiel particulièrement vif ». Drouot comptabilise 13 enchères de plus de 1 million d'euros, contre 25 chez Christie's France, 20 chez Sotheby's France et 7 chez Artcurial.

C'est tout de même à Drouot qu'a été prononcée la deuxième plus haute enchère de l'année en France, à 7,8 millions d’euros pour un album impérial de la dynastie Qing. 36 records mondiaux ont jalonné l'année 2012 pour Drouot avec notamment la sculpture en marbre d'Edme Bouchardon, Charles Frédéric de la Tour du Pin, Marquis du Gouvernet, adjugée 3,8 millions d'euros frais compris en juin, préemptée par le Musée du Louvre (Maison de vente Claude Aguttes).

Excepté ce tassement des ventes, les tendances des années précédentes se confirment. Le marché se reporte sur les pièces qui sortent de l'ordinaire, sur les objets les plus rares. « Les oeuvres de grande qualité se vendent très bien et obtiennent des prix record. Par contre, pour le marché intermédiaire, les prix stagnent voire descendent » commente Francis Briest.

Le classement de tête atteste également d'une internationalisation croissante de la place de Paris. En effet, 77 % des acheteurs chez Christie's France sont étrangers et 67% le sont chez Sotheby's France et chez Artcurial. Il y a « un appauvrissement de la clientèle française » heureusement compensé par la présence des acheteurs étrangers.

Légende photo

Agence Christie's - © Photo Tennis Bargains - 2009 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque