Réouverture du Grand Parquet de Paris

Par David Robert (Correspondant à Rio de Janeiro) · lejournaldesarts.fr

Le 8 septembre 2016

PARIS [07.09.16] – Après 6 mois de travaux, le Grand Parquet, lieu de résidence et de diffusion du spectacle vivant, a rouvert ses portes hier soir dans le XIXe arrondissement. Ce lieu emblématique de la médiation culturelle en quartiers difficiles est désormais géré par l’association Théâtre Paris-Villette.

Après dix années passées à la tête de cet espace de création ouvert sur le quartier très populaire de La Chapelle, dans le XIXe arrondissement de Paris, François Grosjean, co-fondateur du Grand Parquet, avait jeté l’éponge fin 2015. Le chapiteau et ses jolis locaux tout de bois parés, situés au 35 rue d’Aubervilliers, attendaient leur nouveau projet.

Après quelques mois de recherches, la Mairie de Paris a finalement confié en janvier 2016 la gestion du lieu à l’association Paris Villette, qui administre dans le parc de la Villette le théâtre éponyme. Valérie Dassonville et Adrien Da Van, les co-directeurs, vont faire du Grand Parquet le lieu de résidence des nombreuses troupes accueillies au sein du Théâtre Paris-Villette. « Le lieu est plus grand et plus modulable que les salles de répétition de notre théâtre », expliquent-ils. « Même si nous l’intégrons pleinement dans notre projet artistique Paris-Villette, nous voulons garder l’esprit du lieu, qui a su développer pratique exigeante et médiation ambitieuse dans un des quartiers les plus difficiles de Paris ».

Les équipes et les budgets ont fusionné (autour de 300 000 euros de subventions pour le Grand Parquet, et 900 000 euros de budget côté théâtre). L’île de France a rejoint la Mairie de Paris parmi les financeurs (à hauteur de 15%), en fléchant sa subvention sur les résidences. Les deux lieux accueilleront en résidence plus de 35 compagnies par an qui resteront chacune entre trois semaines et trois mois.

A quelques centaines de mètres du Centquatre, à l’endroit même où s’était installé un des plus grands camps sauvages de réfugiés évacués ces derniers mois, le Grand Parquet tentera de participer à la redynamisation d’un quartier où la Halle Pajol et la bibliothèque Vaclav Havel illustrent aussi, depuis trois ans, la dimension sociale de la politique culturelle menée dans le nord-est de la capitale.

Légende photo

Théâtre du Grand parquet - Source Le grand parquet

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque