Mercredi 21 février 2018

Réforme du réseau culturel français à l’étranger : CulturesFrance transformé en EPCC

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 6 novembre 2009

PARIS [06.11.09] – Bernard Kouchner a présenté le 28 octobre son projet de réforme de la diplomatie culturelle française. CulturesFrance, l’agence de diffusion de la culture française à l’étranger, devrait accéder au statut d’EPCC et avoir sous sa direction les centres culturels des ambassades.

Le ministre des Affaires étrangères et européennes a présenté le 28 octobre le projet de réforme du réseau culturel français à l’étranger, attendu depuis le début de l’été. Cette réforme « doit permettre de donner un nouvel élan à notre diplomatie d’influence, plus que jamais nécessaire dans la mondialisation » selon le ministre.

La première étape consiste à transformer l’actuelle agence CulturesFrance en Etablissement Public Culturel et Commercial, un statut juridique qui lui confèrera une autonomie et une souplesse pour gérer les « établissements relais » de l’agence dans les ambassades à l’étranger.
Selon nos confrères du Monde, l’ambition du ministre est de rattacher à cette agence la coopération universitaire et scientifique, mais Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, y serait opposée.

Les centres culturels, instituts français, et services culturels des ambassades seront fusionnés, et porteront le nom de l’agence mais resteront attachés à l’ambassade. Ce dernier point était un des véritables enjeux de cette nouvelle réforme, qui avait déclenché les critiques des ambassadeurs lorsque Bernard Kouchner avait introduit cette idée dans son projet.

Reste à trouver un nom à cette nouvelle agence. Le Monde évoque la possibilité de garder le nom actuel, CulturesFrance, ou bien de prendre le très sérieux titre « Institut français » . Kouchner souhaiterait un nom marquant, celui d’un grand intellectuel français (idée empruntée aux Espagnols avec leur Institut Cervantès) : les noms de Camus et d’Hugo sont évoqués.

Pour soutenir la réforme, le ministère bénéficie d’un budget exceptionnel de 40 millions d’euros, repartis sur 2009 et 2010.

Le projet doit être soumis à l’examen du Parlement dès la fin du mois de novembre.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque