Samedi 29 février 2020

Pierre Bergé mis en examen pour diffamation

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 décembre 2010 - 279 mots

PARIS [13.12.10] – Le collectionneur et président du Sidaction Pierre Bergé, vient d’être mis en examen pour diffamation à la suite d'une plainte de l'Association française contre les myopathies. En novembre 2009, il avait provoqué une polémique en mettant en cause la gestion financière du Téléthon, quelques jours avant le début de la collecte de dons.

Le collectionneur Pierre Bergé, président du Sidaction, vient d’être mis en examen pour diffamation à la suite d’une plainte déposée par l’Association française contre les Myopathies (Afm). Il s’agit d’une procédure normale dans ce genre d’affaire. En novembre 2009, il avait déclenché une vive polémique en critiquant la gestion du Téléthon, quelques jours avant le début de l’émission télévisée. Il avait notamment déclaré « Je n'accuse personne de détourner de l'argent [...], mais j'accuse que 100 millions pour le Téléthon ne sert à rien » avant de révéler qu’il est lui-même myopathe.

Pierre Bergé avait, en outre, accusé le Téléthon de « parasiter la générosité des Français d'une manière populiste, en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants ».

L'édition 2009 du Téléthon avait enregistré une baisse des promesses de dons de près de 5 millions d'euros par rapport à l’année précédente. Et l’édition 2010, en franchissant le cap des 90 millions d’euros a atteint à peu près le même résultat.

D’après l’AFP, Pierre Bergé a confirmé la teneur des propos qu'il a tenus en novembre 2009 et s'est alors dit « assez content » d'être traduit en justice, « parce que tout ça va être expliqué et, croyez-moi, je ne pense pas que les gens qui s'occupent aujourd'hui du Téléthon vont sortir la tête haute de tout cela ».

Légende Photo

Pierre Bergé (2009) - Photographe César Ochoa - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque