Archéologie

Une sépulture royale saxonne qualifiée de « tombe de Toutânkhamon » britannique

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 10 mai 2019 - 392 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

Une sépulture royale saxonne découverte au bord d'une route de l'Essex, au nord-est de Londres, entre un pub et un supermarché, a été présentée jeudi par les chercheurs comme « l'équivalent britannique de la tombe de Toutânkhamon ».

Vue d’artiste de la sépulture royale découverte à Prittlewell, dans le sud de l’Angleterre © Photo MOLA / AFP
Vue d’artiste de la sépulture royale découverte à Prittlewell, dans le sud de l’Angleterre.
© Photo MOLA / AFP

La tombe avait été découverte lors de travaux d'élargissement d'un tronçon de route à Prittlewell, près de Southend-on-Sea, en 2003.  Après plus de 15 ans de recherches, les experts pensent que le corps pourrait être celui de Seaxa, frère de Saeberht, roi des Saxons de l'Est au début du VIIe siècle. 

Sophie Jackson, directrice de la recherche pour le Mola (musée d'archéologie de Londres), a indiqué jeudi qu'il s'agissait de la plus ancienne sépulture princière chrétienne saxonne dans le pays. "Je pense que c'est notre équivalent de la tombe de Toutânkhamon", a-t-elle déclaré.

Les archéologues estiment qu'il a fallu 113 jours de travail pour construire la chambre mortuaire, qui contenait une quarantaine d'objets, certains venus du monde entier. Parmi les objets découverts, une lyre (instrument de musique à cordes), une boîte en bois peinte vieille de 1.400 ans, seul exemplaire de ce type existant au Royaume-Uni, et un pichet qui semble provenir de Syrie. Ont aussi été retrouvés le goulot en argent couvert d'or d'un récipient en bois utilisé pour le vin et des gobelets en verre décoratifs. 

"Ce qui est vraiment étrange, c'est que le site semblait vraiment peu prometteur" pour les chercheurs, a commenté Mme Jackson, "c'est entre un bout de chemin de fer et un bout de route".  Les experts ont d'abord pensé qu'il pouvait s'agir de la sépulture du roi Saeberht, mort en 616 après Jésus-Christ, mais une datation au carbone a révélé que l'homme enterré est décédé entre 575 et 605. 

La taille du cercueil et la disposition des objets à l'intérieur suggèrent qu'il mesurait environ 1,73 m. Mme Jackson a expliqué que les chercheurs n'ont pas de certitude mais que l'"hypothèse la plus probable" est qu'il s'agit de Seaxa, frère du roi. La présence d'objets provenant d'autres royaumes suggère une certaine richesse, a-t-elle déclaré. 

Évoquant l'époque de cette sépulture, elle a indiqué qu'il s'agissait probablement de la période juste "avant que (le moine) Augustin envoie sa mission en Grande-Bretagne pour convertir le pays au christianisme".

Certains des objets retrouvés seront exposés au Central Museum de Southend, à partir du 11 mai. 

Cet article a été publié par l'AFP le 9 mai 2019.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque