Vendredi 13 décembre 2019

L’île des Musées se rénove

La réouverture de l’Alte Nationalgalerie inaugure ce projet

Le Journal des Arts

Le 21 décembre 2001 - 444 mots

Le 2 décembre, l’Alte Nationalgalerie de
Berlin a célébré à la fois le 125e anniversaire de sa fondation et sa réouverture après trois années de travaux. Sa rénovation inaugure
la grande campagne de restauration de l’île des Musées, lancée l’année dernière et dont l’achèvement est prévu pour 2010.

BERLIN (de notre correspondante) - “L’Alte Nationalgalerie est le flambeau de l’île des Musées et le premier monument restauré. C’est une des zones les plus belles de la ville : une acropole de culture au cœur de Berlin, inscrite l’année dernière au patrimoine mondial de l’Unesco, composée de sept musées...une sorte de Forum romain”, explique Peter-Klaus Schuster, directeur général des musées de Berlin. Atteignant 148 millions de deutsche Marks (496,3 millions de francs) pour la seule Alte Nationalgalerie, le budget de restauration de l’ensemble de l’île des Musées – dont le chantier devrait être achevé en 2010 – s’élève à 1,8 milliard de deutsche Marks. Ce chantier, “un des plus grands projets culturels du monde”, selon Klaus-Dieter Lehmann, président de la Stiftung Preussicher Kulturbesitz, donne la mesure de l’implication économique de l’État allemand dans cette entreprise. Fondée en 1876, l’Alte Nationalgalerie est liée à la naissance de l’Empire allemand, après la victoire en 1871 contre la France de Napoléon III. Ce musée, dont la haute valeur politico-culturelle suscita l’inscription “À l’art allemand 1871” sur le fronton, doit son plan à Frédéric-Guillaume IV et sa réalisation à Friedrich August Stuehler.

L’édifice s’est pourvu d’une collection sous la direction de Hugo von Tschudi, puis de son successeur, Carl Justi. Endommagé par les bombardements de la Deuxième Guerre mondiale, l’édifice avait été sommairement restauré par le régime de la RDA, puis a accueilli les œuvres qui pendant la guerre avait été conservées en Allemagne de l’Est. Le reste des collections du XIXe siècle situées dans les territoires occupés par les alliés a de son côté rejoint le château de Charlottenburg. “Avec la réouverture de l’Alte Nationalgalerie, toutes les collections du XIXe siècle ont été réunies dans le même édifice pour la première fois depuis 1945”, explique Klaus-Peter Schuster.

La politique de réaménagement entend créer une atmosphère digne de sa collection, notamment en  recomposant les stucs anciens – un aménagement que le magazine Der Spiegel n’a pas manqué de qualifier de “rétro”. Débutant au troisième étage avec les œuvres du XIXe siècle et les fresques de Peter Cornelius, le parcours du musée se poursuit avec les pièces de style Biedermeier, avant les tableaux romantiques allemands et de l’école de Düsseldorf. Faisant honneur aux dessins de Karl Friedrich Schinkel et aux paysages de Caspar David Friedrich, les salles principales du musée sont également consacrées aux sculptures néoclassiques de Schadow et Canova.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°139 du 21 décembre 2001, avec le titre suivant : L’île des Musées se rénove

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque