Mercredi 26 janvier 2022

Musée

Le Mans va redéployer ses musées

Par Lorraine Lebrun · Le Journal des Arts

Le 7 janvier 2021 - 513 mots

LE MANS

Les collections mancelles seront regroupées dans trois lieux à l’identité plus affirmée. L’occasion de moderniser les services offerts aux visiteurs.

Le Mans. La ville du Mans va restructurer son offre muséale et redéployer ses collections dans trois musées au lieu de quatre actuellement – le Musée de Tessé, le Musée de la reine Bérengère, le Musée Jean-Claude-Boulard-Carré Plantagenêt et le Musée Vert. « Il s’agit de tout mettre à plat et de repenser une offre cohérente et au niveau de ce que l’on peut attendre d’un musée au XXIe siècle », explique Alice Gandin, directrice des musées de la ville. Le but ? Apporter davantage de lisibilité en redéfinissant les contours de chacun : beaux-arts, histoire de la ville et histoire naturelle. Mais aussi répondre à un vieillissement des installations et à un manque d’espaces adaptés, dont pâtissent confort de visite et conservation des collections.

Si la directrice ne se prononce pas sur le calendrier des travaux à venir – l’échéance ne se situant pas avant plusieurs années –, le comité scientifique sous l’égide de Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre, a déjà commencé à étudier le projet scientifique et culturel. Les équipes de la Ville « préparent également le chantier des collections pour traiter en parallèle la question des réserves, dont nous manquons à l’heure actuelle », précise Alice Gandin.

Redistribution des espaces

Le chantier prioritaire est celui du Musée de Tessé, actuel Musée des beaux-arts, qui doit se voir adjoindre un espace d’exposition temporaire qui lui fait aujourd’hui défaut. Seront également aménagés une boutique, des espaces d’accueil pour les groupes, ainsi qu’une cafétéria.

Les collections d’histoire de la ville, actuellement réparties entre le Musée de la reine Bérengère et le Carré Plantagenêt, seraient quant à elles réunies au sein de l’Hôtel de Tucé, un hôtel particulier de la vieille ville médiévale que la municipalité souhaite acquérir et restaurer pour en faire un musée balayant tout le panorama de l’histoire du Mans en y incluant l’enceinte gallo-romaine, sur laquelle l’édifice est bâti.

Enfin, le Musée de l’homme et de la nature, actuellement excentré et à l’étroit dans le Musée Vert (une ancienne école investie en 1995) devrait prendre ses quartiers dans le Carré Plantagenêt libéré de ses collections historiques. À terme, les sites du Musée de la reine Bérengère et du Musée Vert devraient donc fermer leurs portes.

Ambitions touristiques

Ce redéploiement s’inscrit dans une stratégie de valorisation globale du patrimoine culturel de la ville, avec la création d’un circuit touristique qui passerait par les musées, la cathédrale et ses jardins, la cité médiévale, mais également l’enceinte gallo-romaine pour laquelle la municipalité entend présenter un dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour l’heure, la gratuité de l’entrée individuelle dans le cadre d’une visite libre, engagement de campagne du maire Stéphane Le Foll (PS), est entrée en vigueur au 1er janvier. Une mesure qui devrait coûter environ 60 000 euros par an. « La gratuité ne fait pas tout », concède la directrice. « Il faut la faire vivre. Cela fonctionne au début, avec une hausse effective de la fréquentation, mais c’est aussi notre programmation qui doit faire venir. »

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°558 du 8 janvier 2021, avec le titre suivant : Le Mans va redéployer ses musées

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque