Samedi 19 septembre 2020

Restitutions

Dans les années 50, la Bavière aurait restitué des œuvres spoliées… à des nazis

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 29 juin 2016 - 476 mots

MUNICH (ALLEMAGNE) [29.06.16] – Des recherches menées par CLAE (Commission for Looted Art in Europe) dans le cadre d’un litige ont révélé que le land de Bavière aurait, après la Seconde Guerre mondiale, rendu des œuvres spoliées à des nazis au lieu de les retourner aux familles juives victimes.

Un litige entre les héritiers de Gottlieb et Mathilde Kraus, représentés par CLAE (Commission for Looted Art in Europe), et une association du land de Rhénanie-Du-Nord-Westphalie en possession de l’œuvre spoliée litigieuse, a révélé un scandale de plus grande ampleur. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, des centaines d’œuvres d’art spoliées, retrouvées par les fameux « Monuments Men » américains et remises au land de Bavière en 1952 afin que celui-ci les restitue aux légitimes propriétaires, auraient été en fait conservées dans les collections des musées bavarois, vendues, ou pire : restituées à des nazis.

C’est du moins le sort qu’a connu l’œuvre litigieuse – un tableau d’un maître hollandais, Jan van der Heyden (1637-1712) – aujourd’hui détenue par l’association de la cathédrale de Xanten, dans le land de Rhénanie-Du-Nord-Westphalie.

Spoliée par la Gestapo à Vienne en 1941, l’œuvre avait été acquise par Heinrich Hoffman, un proche d’Hitler, avec l’aide de son gendre Baldur von Schirach. A la fin de la guerre, le tableau avait été retrouvé par les alliés via le groupe Monuments, Fine Arts, and Archives program (ou Monuments Men) puis remis au Land de Bavière avec pour instruction de le restituer à son premier propriétaire. Les Monuments Men, qui ont ainsi remis quelque 10 600 objets au land allemand, ne recherchaient pas individuellement les victimes, mission qui incombait au gouvernement. Or, en 1962, le land de Bavière a restitué l’œuvre à Henriette Hoffmann von Schirach, la fille d’Heinrich Hoffman et femme de Baldur von Schirach « en échange de la modique somme de 300 Deutsch Marks», affirme la CLAE. L’année suivante, celle-ci l’aurait vendue à l’association de la cathédrale de Xanten pour 16 100 Deutsch Marks.

D’après Anne Webber, co-présidente de la CLAE, Henriette Hoffmann von Schirach aurait ainsi récupéré une vingtaine d’œuvres du Land de Bavière entre 1950 et 1960. De même qu’en auraient profité les familles Goering, Bormann, etc. « Dans la plupart des cas, ils négociaient directement avec le directeur des musées bavarois et les ministres du gouvernement du land qui n’exigeaient que très peu de preuves pour justifier leur action en revendication de propriété » montrent les recherches du CLAE ; « La charge de la preuve incombait davantage aux familles juives spoliées ».

La CLAE tente d’obtenir restitution du tableau depuis cinq ans mais l’association de Xanten garde le silence depuis neuf mois. Quant au gouvernement de Bavière et aux musées bavarois, dont la provenance des œuvres de leur collection est passée au peigne fin depuis quelques années, ils ne se sont pas encore prononcés sur l’affaire.

Légende photo

Heyden, Jan van der, Vue d'un square, huile sur bois, 45 x 55 cm - Source Lostart

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque