Dimanche 18 février 2018

Pas assez de femmes artistes à la Force de l’art II ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2009

PARIS [16.04.09] - Un texte qui circule actuellement sur Internet, met en cause le manque de représentativité des artistes femmes dans l’exposition « La Force de l’Art » ainsi que dans les plus grandes institutions artistiques françaises.

Quatre professionnelles de l’art ont signé un texte destiné à une publication très prochaine, et qui dénonce le manque de visibilité des artistes femmes à « La Force de l’Art ». La deuxième édition de cette manifestation artistique, qui débutera à Paris le 24 avril, présentera dans la section « Les Résidents du Grand Palais » 42 artistes, dont seulement sept sont des femmes. Alors que 60% des élèves diplômés d’écoles des Beaux-Art en France sont des femmes, comment expliquer que celles-ci ne représentent que 16% des artistes exposés au Grand Palais ? relèvent les auteures.

Pourtant « La Force de l’Art »,  « grand rendez-vous donné à la création en France » et à « l'actualité de la scène française » revendique une ambition de représentativité de la scène artistique française, alors même que la manifestation triennale ignore toute une partie de celle-ci, continuent-elles.
 
Le texte n’accuse pas le comité d’organisation de la manifestation, exclusivement masculin, d’être à l’origine de ce problème. Cette disproportion flagrante se constate de manière bien plus générale dans les collections publiques d’œuvres. L’exposition « elles@centrepompidou » qui doit se dérouler bientôt au MNAM n’arrange rien. Sous-représentées, les femmes sont «  systématiquement renvoyées à la supposée spécificité de leur genre », elles sont évaluées en regard de la production masculine.

Intitulé « La faiblesse de la force de l’art », cet article est écrit par Isabelle Alfonsi, galeriste et critique d’art, Claire Moulène, journaliste et commissaire d'exposition indépendante, Lili Reynaud-Dewar, artiste et enseignante à l'Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux et Elisabeth Wetterwald, critique d’art et enseignante à l¹Ecole des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand.

L’avenir dira si ce texte aura fait avancer la cause des artistes femmes, mais il aura au moins augmenté la notoriété de leur auteure.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque