Mercredi 13 novembre 2019

Par amour de la sculpture

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 29 août 2017 - 249 mots

La sculpture souffre de peu de considération, sans doute en raison de la méconnaissance dans laquelle elle est enfermée.

Comment regarder la sculpture entend réparer cette injustice en prenant la forme d’un guide. Son ambition : faire mieux connaître le 2e art - derrière l’architecture mais devant la peinture - pour le faire mieux aimer du plus grand nombre - ce qui explique le choix de l’Ours blanc de Pompon en couverture. Si les caractéristiques de la sculpture traditionnelles sont naturellement présentées (le modelage, la taille, la fonte, les groupes et les bustes, le nu, etc.), d’autres notions clés, moins manifestes mais tout aussi centrales, sont intelligemment abordées, à l’instar du socle, du mouvement, de l’ombre et de la lumière. Et tant pis si l’on peut regretter que certains thèmes ne soient pas ici plus développés (l’objet dans l’art au XXe siècle), voire qu’ils soient absents (le genre de la performance qui entre, depuis les Sculptures vivantes de Gilbert et George, dans le champ de la sculpture), ce guide a pour grande qualité d’aborder la fonction de la sculpture, notamment à travers deux questions essentielles : « Où regarder des œuvres sculptées ? » et « À quoi sert la sculpture ? » C’est un livre « modeste », prévient l’auteure, mais un « livre outil » qui nous fait toucher du doigt l’un des arts les plus méconnus mais les plus puissants qui soit.

Claire Barbillon, Comment regarder la sculpture. Mille ans de sculpture occidentale, Hazan, « Guide » , 336 p., 200 ill., 24,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°704 du 1 septembre 2017, avec le titre suivant : Par amour de la sculpture

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque