Mercredi 20 novembre 2019

Palais de Tokyo : Kaeppelin et Mitterrand s’expliquent

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 mai 2011 - 300 mots

PARIS [04.05.11] – Après le départ d’Olivier Kaeppelin du palais de Tokyo, celui-ci a rencontré Frédéric Mitterrand. L’occasion pour eux d’évoquer la prochaine désignation d’un nouveau président et de revenir sur les motivations d’un départ.

Le 2 mai 2011, le ministre de la Culture a reçu Olivier Kaeppelin, quelques jours après qu’il ait été publiquement révélé que ce dernier quitterait le palais de Tokyo pour la fondation Maeght. Pour rappel, Olivier Kaeppelin est à l’origine du projet de réaménagement du palais de Tokyo visant à faire de son aile ouest un espace pour la création.

Dans un communiqué faisant suite à cette rencontre, Frédéric Mitterrand a salué le travail accompli par Olivier Kaeppelin au palais de Tokyo. Le ministre en a profité pour indiquer que les travaux débuteraient en juin 2011 et que les lieux ouvriraient en avril 2012. Il a rappelé que le ministère s’était engagé à développer une importante politique d’exposition et a précisé que le futur président de cette nouvelle institution serait désigné dans les prochaines semaines.

Olivier Kaeppelin, quant à lui, s’est exprimé sur les raisons de son départ. Selon l’AFP, ce dernier a déclaré qu’il ne disposait pas de moyens suffisants pour pouvoir exécuter ses missions. Kaeppelin aurait également déploré le fait que l’arrêté le nommant à la présidence du palais de Tokyo n’ait jamais été publié au Journal officiel et qu’il en ait été de même pour les nouveaux statuts du palais de Tokyo. Enfin, il regretterait que la direction et la programmation artistiques de son institution ne lui aient pas été assurées.

Aussi indignés que lui, plusieurs artistes ont lancé une pétition prenant la défense d’Olivier Kaeppelin et de son projet pour l’art contemporain, dénonçant son désaveu et son interruption « de façon inexplicable et irresponsable ».

Voir la pétition 

En savoir plus sur Olivier Kaeppelin

Légende photo

Les Muses (1937), statues de Léon Ernest Drivier et de Louis Dejean (arrière-plan) installés devant le futur espace dédiée à la création française - Palais de Tokyo - Septembre 2010 - Paris © Photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque