Mercredi 28 octobre 2020

Occupy Museums dénonce l’endettement des artistes aux Etats-Unis

Par Ida Simon · lejournaldesarts.fr

Le 10 mai 2017 - 335 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [10.05.17] - L’édition 2017 de la Biennale du Whitney Museums of American Art a été le lieu d’une action non approuvée d’Occupy Museums dénonçant la situation précaire des artistes endettés aux Etats-Unis.

Vendredi 5 mai, à mi-chemin des quatre mois de déploiement de la Whitney Biennal 2017 (17 mars-11 juin), Occupy Museums a organisé une manifestation intitulée « Une soirée de contre-commencement » (« An Evening of Contre-Commencement ») au Whitney Museum of American Art. Devant Debtfair, une installation collective d’Occupy Museum présentée à la biennale, la « Promotion 2017 » est intervenue de manière non-officielle pour rappeler combien est endettée la majorité des artistes américains.

Le personnel du musée n’a pas interrompu le discours de 90 minutes prononcé par vingt-et-un des quarante artistes « étudiants », tous recouverts de faux billets de cent dollars et parfois vêtus du traditionnel uniforme de remise des diplômes.

Noah Fischer - artiste à l’initiative de la création d’Occupy Museums et coordinateur du projet Debtfair - a expliqué à Hyperallergic que l’objectif du collectif n’est pas la résolution immédiate de ces problèmes mais la constitution d’une communauté d’artistes endettés souhaitant parler de l’actuel système privilégiant les disparités entre les très riches et les très pauvres. Le « contre-commencement » a notamment dénoncé les lourds emprunts étudiants, le mécénat d’entreprise dans les institutions culturelles et un marché de l’art qui favorise les musées, galeries et collectionneurs aux dépends des artistes. L’action a été programmée le jour de l’ouverture de la foire d’art contemporain Frieze, décrite par Occupy Museum comme une « enclave luxueuse. »

Formé pendant le mouvement « Occupy Wall Street » en 2011 afin de montrer les liens entre la « haute finance » et la « haute culture » et associer les luttes économiques et sociales aux mouvements pour une culture solidaire, Occupy Museums est régulièrement intervenu dans les musées américains, le Museum of American Art ou le Metropolitan Museum of Art, entre autres.

Alors que le collectif avait demandé au Whitney Museum la suppression de sa biennale en 2012, il occupe cette année une place importante au sein de la manifestation.

Légende photo

Le Whitney Museum of American Art, New York, Etats-Unis © Photo MusikAnimal - 2015 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque