Dimanche 25 octobre 2020

Yvan Trousselle : "La Voie du Imari, l’aventure des porcelaines à l’époque Edo"

L’histoire des porcelaines à l’époque d’Edo

L'ŒIL

Le 23 février 2009 - 194 mots

Le CNRS n’édite pas que des ouvrages pour spécialistes.

C’est un livre fort plaisant que propose Yvan Trousselle sur les Imari. Ce sont des porcelaines japonaises (du nom de la région où elles étaient fabriquées) dont l’apogée en Europe coïncide avec le règne de Louis XIV – avant que le secret de « l’or blanc » ne soit découvert. Livre captivant, car l’auteur, docteur en sociologie, journaliste et professeur à l’université de Tokyo, ne s’arrête pas à la seule présentation typologique et technologique (chronologie, glossaire compris) de cet art raffiné descendant de la porcelaine chinoise, mais décrit et décrypte de nombreux styles et variétés avec beaucoup de clarté.
La Voie du Imari ouvre aussi le lecteur à la très riche époque japonaise d’Edo (1600-1868), revisitée d’un point de vue original dans une mise en parallèle entre la société japonaise et l’évolution de la porcelaine. La très riche iconographie participe au plaisir de ce voyage : quelque deux cents porcelaines, mais aussi de très nombreux documents (cartes, peintures, gravures…) qui témoignent de l’extraordinaire richesse de cet art.

Yvan Trousselle, La Voie du Imari, l’aventure des porcelaines à l’époque Edo, CNRS Éditions, 227 p., 85 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°611 du 1 mars 2009, avec le titre suivant : Yvan Trousselle : "La Voie du Imari, l’aventure des porcelaines à l’époque Edo"

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque