Dimanche 18 novembre 2018

Yann Kersalé

L'ŒIL

Le 1 décembre 2003 - 243 mots

Utilisant la lumière comme d’autres la peinture ou l’argile, Yann Kersalé choisit la nuit, lieu d’élection du sensible, comme terrain d’expérimentation. L’ouvrage publié aux éditions Norma se propose de donner une vue quasi exhaustive des multiples projets de l’artiste : projets In situ, Expéditions-lumière (encéphalogrammes lumineux de l’Océan), détournements d’objets de haute technologie, interventions sur des ouvrages d’art ou des architectures mythiques... Proche des plus grands architectes actuels, tels que Helmut Jahn (pour lequel il créa les lumières du Sony Center de Berlin, et celles des aéroports de Bangkok et de Chicago), ou Jean Nouvel (avec lequel il collabora pour la verrière de l’opéra de Lyon et dont il sera aussi le partenaire pour le futur musée du Quai Branly), il crée des « fictions lumineuses, travail narratif sur l’âme et la mémoire des villes ».
Son travail donne naissance à de nouveaux concepts d’éclairages, des « objets-lumière » qui jouent sur la scansion, l’apparition, les références multiples. L’ouvrage, bilingue (français et anglais), réunit un texte de présentation de Jean-Paul Curnier ( philosophe, écrivain) et Henri-Pierre Jeudy (sociologue au CNRS), un entretien de Yann Kersalé avec Monique Sicard (chercheur au CNRS/EHESS à Paris), et les projets et réalisations de Kersalé sous différentes rubriques.
Il se conclut par une chronologie illustrée et une bibliographie bien documentée.

Yann Kersalé, ouvrage collectif et bilingue, textes de Jean-Paul Curnier, Henri-Pierre Jeudy, Monique Sicard, éditions Norma, 2003, 224 p., très nombreuses illustrations couleurs et noir et blanc, 58 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°553 du 1 décembre 2003, avec le titre suivant : Yann Kersalé

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque