Mardi 18 décembre 2018

Topor, la suite enfin

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 21 novembre 2016 - 182 mots

DESSIN - Il y a des rendez-vous avec les livres que l’on ne manque pas.

La parution, chaque année aux éditions des Cahiers dessinés, d’un recueil des dessins de Roland Topor (1938-1997) en est devenue un. Topor, Voyageur du livre, Volume II (1981-1998) complète en effet la compilation entreprise en 2015 des illustrations réalisées par le dessinateur pour les livres, ceux de ses amis écrivains comme les classiques de la littérature, qui faisait suite à la publication en 2014 de l’incontournable Topor, Dessinateur de presse. On y retrouve avec délectation le monde apparemment sans queue ni tête de cet homme-orchestre, un jour peintre et graveur, l’autre jour poète, chansonnier, metteur en scène ou réalisateur de télévision, dont les dessins « ne respectent rien, ni la morale, ni la proportion ». Dans son monde, un homme se creuse littéralement la tête, et Pinocchio se réfugie dans les jupes d’une femme, le nez en érection. Seule ombre au tableau noir de l’humour, l’absence de toute indication de format et de technique pour les dessins reproduits, inconvénient que la qualité de l’ouvrage fait heureusement oublier.

Livre

Roland Topor, Topor, voyageur du livre, Volume II (1981-1998), Les Cahiers dessinés, 304 p., 42 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°696 du 1 décembre 2016, avec le titre suivant : Topor, la suite enfin

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque