Mercredi 24 octobre 2018

Regards intérieurs

Par James Benoit · L'ŒIL

Le 14 décembre 2016 - 93 mots

ROMAN - L’impression d’un reflet, un éblouissement. Aveuglé par une double cataracte, le vieux Monet cultive à Giverny le sommet de son art et s’apprête, presque à tâtons, à saisir l’insaisissable.

Ce récit à quatre voix nous plonge à l’intérieur du cheminement vers l’œuvre. À ses côtés, c’est son ami Clemenceau, qui vibre dans le labeur ondoyant du peintre, sa belle-fille Blanche, et le chirurgical docteur Coutela qui le soutiennent, le poussent, le chahutent et le rafistolent tant physiquement que moralement dans l’aventure empreinte de fébrilité et de génie du projet des Nymphéas.

Stéphane Lambert, Monet, impressions de l’étang

Récit, Arléa, 96 p., 7 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°697 du 1 janvier 2017, avec le titre suivant : Regards intérieurs

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque