Dimanche 16 décembre 2018

N. Garnier-Pelle, A. Forray-Carlier, M.-C. Anselm, Singeries et exotisme chez Christophe Huet

Christophe Huet sous le signe du Singe

L'ŒIL

Le 19 mai 2010 - 93 mots

Beau livre. Motifs cocasses et récurrents des salons du xviiie siècle, les singeries, souvent associées aux chinoiseries alors très en vogue, sont le reflet des attitudes humaines.

À l’occasion de l’exposition « Animal » aux Arts déco de Paris, trois historiennes de l’art spécialistes du sujet consacrent un ouvrage au peintre et décorateur animalier Christophe Huet (1700-1759), grand maître du genre. Ses trois œuvres les plus notables, les deux singeries du château de Chantilly [voir p.67], celles de Champs-sur-Marne ainsi que le clavecin de Thoiry, sont minutieusement examinées et commentées, illustrations à l’appui.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°625 du 1 juin 2010, avec le titre suivant : N. Garnier-Pelle, A. Forray-Carlier, M.-C. Anselm, <i>Singeries et exotisme chez Christophe Huet</i>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque