N. Garnier-Pelle, A. Forray-Carlier, M.-C. Anselm, Singeries et exotisme chez Christophe Huet

Christophe Huet sous le signe du Singe

L'ŒIL

Le 19 mai 2010

Beau livre. Motifs cocasses et récurrents des salons du xviiie siècle, les singeries, souvent associées aux chinoiseries alors très en vogue, sont le reflet des attitudes humaines.

À l’occasion de l’exposition « Animal » aux Arts déco de Paris, trois historiennes de l’art spécialistes du sujet consacrent un ouvrage au peintre et décorateur animalier Christophe Huet (1700-1759), grand maître du genre. Ses trois œuvres les plus notables, les deux singeries du château de Chantilly [voir p.67], celles de Champs-sur-Marne ainsi que le clavecin de Thoiry, sont minutieusement examinées et commentées, illustrations à l’appui.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°625 du 1 juin 2010, avec le titre suivant : N. Garnier-Pelle, A. Forray-Carlier, M.-C. Anselm, <i>Singeries et exotisme chez Christophe Huet</i>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque