Les souvenirs d'un galeriste d'art contemporain

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 1 juillet 2006

Après avoir dispersé en 2005 sa collection et mis en vente la maison qui l’abritait, le galeriste parisien Patrice Trigano continue à solder son passé. Il raconte ses trente ans d’activité dans un livre étoffé et alerte. Il en ressort une suite de portraits d’artistes et d’anecdotes savoureuses. La mégalomanie de Mathieu, la truculence de César, la générosité de Jean Messagier donnent du relief à une énumération parfois un peu trop lisse et (faussement) gentille.
Les adjectifs sont mesurés au trébuchet. L’auteur aime les artistes, c’est indiscutable. Mais il n’est pas seulement un promoteur de l’art contemporain, c’est aussi un entrepreneur à succès. Une vie, presque entièrement pour l’art.

Patrice Trigano, Une vie pour l’art, éditions La Différence, 288 pages, 20 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : Les souvenirs d'un galeriste d'art contemporain

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque