Mardi 17 septembre 2019

Le génie mexicain

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 21 mars 2014 - 154 mots

Histoire Serge Fauchereau poursuit avec Flammarion son aventure éditoriale autour des avant-gardes modernes.

Après Avant-gardes du XXe siècle, 1905-1930 en 2010 et Le Cubisme en 2012, cet auteur de monographies sur Braque, Malevitch ou Chaissac se concentre cette fois sur Les Peintres mexicains, 1910-1960. Si les deux premiers ouvrages n’apportaient qu’une synthèse supplémentaire sur des périodes déjà richement commentées, Les Peintres mexicains explore un art peu connu en France – à l’exception de Frida Kahlo –, celui du Mexique. Dans son introduction, l’auteur résume l’histoire dramatique des civilisations mexicaines (aztèques, mayas…) qui furent balayées par la conquête espagnole et la révolution populaire de 1910. Dans les chapitres qui suivent, Fauchereau retrace près de cinquante ans, jusqu’à l’emprisonnement de Siqueiros, d’un art qui sut mélanger croyances préhispaniques et réalisme terrien, dans une approche qui laisse autant de place à la peinture, notamment des muralistes Orozco et Rivera, qu’aux expressions littéraires et politiques de la mexicanité.

Serge Fauchereau

Les Peintres mexicains, 1910-1960, Flammarion, 260 p., 45 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°667 du 1 avril 2014, avec le titre suivant : Le génie mexicain

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque