Lundi 10 décembre 2018

L’art en Espagne et au Portugal

L'ŒIL

Le 1 décembre 2000 - 217 mots

Si l’on ne compte plus les ouvrages consacrés aux ténors de l’art italien, force est de constater que la création artistique ibérique (Espagne et Portugal) est un sujet encore en friche. La présente édition propose une analyse des formes et des apports stylistiques qui ont caractérisé plus de vingt siècles
de création (préhistoire et art contemporain exclus). Ce vaste panorama commence par l’Antiquité consacrée en partie aux Ibères, fascinante civilisation contemporaine des Étrusques, qui s’est développée entre Andalousie et Languedoc, du VIe siècle av. J.-C. au Ier siècle de notre ère. De l’Aragon à la Galice se déploie le grand art roman né dans le sillage du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle dont l’aboutissement stylistique est la Porte des orfèvres au gothique flamboyant. Arcs outrepassés ou en fer à cheval caractérisent l’architecture mozarabe, façonnée sous l’occupation Ottomane. La Renaissance nous plonge dans l’univers ténébriste du Greco et de Zurbaràn, avant de s’adonner à l’univers coloré de Vélasquez. Mais c’est surtout la découverte de certains artistes peu connus de l’hexagone tels que Alenza, De Sousa ou De Regoyos qui fait de cette première approche ambitieuse un ouvrage de référence, à la hauteur (textes, photos, plans) des publications habituelles de l’éditeur.

L’art en Espagne et au Portugal, éd. Citadelles & Mazenod, 600 p., 800 ill., 1250 F, ISBN 2-85088-076-0.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°522 du 1 décembre 2000, avec le titre suivant : L’art en Espagne et au Portugal

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque