Samedi 17 novembre 2018

La défense du patrimoine militaire

Scala publie un ouvrage de référence sur ces monuments à sauvegarder

Le Journal des Arts

Le 22 novembre 2002 - 602 mots

Après avoir publié un livre remarqué sur le Patrimoine industriel, en 2000, les éditions Scala forcent les portes du patrimoine militaire, avec un ouvrage remarquablement écrit
par deux spécialistes
de l’architecture défensive, François Dallemagne et Jean Mouly, et superbement illustré par Georges Fessy.

Partout en France, à Saint-Malo, Carcassonne, Avignon, Briançon, Bayonne, Aigues-Mortes, Belfort, Le Quesnoy, le patrimoine militaire fait partie du paysage, tantôt offert au regard, tantôt occulté, dissimulé derrière de hauts murs ou des clôtures de barbelés jalonnées de panneaux d’interdiction, souvent inaccessible, toujours méconnu. Fortifications, casernes, arsenaux ou édifices militaires n’éveillaient pas, jusqu’à une date récente, la curiosité et encore moins l’intérêt”, écrivent François Dallemagne et Jean Mouly en préambule de l’ouvrage qu’ils ont consacré au patrimoine militaire. Ce livre contribuera certainement à mieux faire connaître ces innombrables monuments, alors que se pose la question de leur devenir, de leur réutilisation et de leur conservation. Depuis une décennie, plus d’un millier de sites militaires ont en effet été “mis sur le marché” suite à la professionnalisation de l’armée qui, en réduisant ses effectifs, a par voie de conséquence libéré de nombreuses emprises dont elle n’avait plus l’usage. “Les collectivités locales, confrontées à une offre parfois inattendue, souvent imposée, se trouvent dans la situation contraignante d’avoir à se préoccuper de la réutilisation de ces édifices dans des conditions difficiles, avec des moyens réduits et avec la hantise de voir se créer, après les friches industrielles, de nouvelles terres de déshérence”, soulignent les auteurs. S’adressant à ces collectivités comme au grand public, qui découvrira au fil des pages un paysage d’une étonnante richesse, cette publication donne à voir et à comprendre “quelques exemples particuliers de sauvegarde et de mise en valeur de ce patrimoine”. Divisée en six chapitres, classant les vestiges militaires selon leur fonction dominante (glorification du pouvoir, défense du territoire), leur destination (lieux de vie) ou encore leur spécificité (patrimoine industriel de la Défense), l’ouvrage présente vingt-sept sites français jugés particulièrement significatifs en raison de leur histoire ou de leur architecture, toujours soigneusement détaillées. Les photographies de Georges Fessy révèlent pour leur part la saisissante beauté de nombre de ces constructions, souvent implantées dans des sites naturels enchanteurs. Ainsi le fort de Salses (Pyrénées-Orientales), dont l’élégante silhouette “s’inscrit en force dans le paysage des Pyrénées, au cœur de l’étroit passage entre la mer et les derniers contreforts des Corbières plantés de vignes”, certains forts de Briançon (Hautes-Alpes), installés à plus de 2 000 mètres d’altitude, ou encore la citadelle de Saint-Tropez (Var), qui domine le port et la ville.Lieux de mémoire et d’émerveillement à l’architecture hors norme et fragile, ce patrimoine doit être valorisé pour ne pas disparaître, victime d’un environnement hostile – l’eau et la végétation sont de redoutables agents destructeurs – ou de l’indifférence des pouvoirs publics. Rappelant les atouts que ces sites représentent dans le développement touristique et culturel, les auteurs mettent en lumière plusieurs cas de conservation et de réhabilitation réussis (Les Subsistances de Lyon, transformées en centre culturel), et attirent l’attention sur des vestiges non protégés (les ouvrages Maginot), ou faiblement exploités (le Fort carré d’Antibes). Enfin, ils posent la question du recensement de ces constructions, “tâche immense mais préalable indispensable à une réflexion d’ensemble sur le patrimoine militaire, si l’on veut éviter des destructions malheureuses et si l’on veut faire les choix judicieux des ouvrages et édifices les plus intéressants [à conserver].”Percutant et bien documenté, ce livre se révèlera un outil précieux pour les élus, architectes et urbanistes.

LE PATRIMOINE MILITAIRE, textes de François Dallemagne et Jean Mouly, photographies de Georges Fessy, éditions Scala, Paris, 2002, 288 p., 45 euros. ISBN : 2-86-65656293-3.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°159 du 22 novembre 2002, avec le titre suivant : La défense du patrimoine militaire

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque