Dimanche 8 décembre 2019

Jean-François Laguionie - « Le Tableau »

Tableau animé

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 13 octobre 2011 - 161 mots

CINÉMA. Il y a du Matisse, du Derain et même du Chagall dans ce Tableau. Loin de l’esthétique de son premier long métrage intitulé L’Île de Black Mor, Jean-François Laguionie s’inspire pour son nouvel opus des peintres de la modernité.

D’un tableau, accroché au mur d’un atelier, il fait s’échapper trois personnages partis à la recherche du peintre qui les a créés sans les achever. Le trio quitte ainsi les paysages fauves de leur toile pour explorer l’antre de leur créateur. Ils rencontrent en chemin son autoportrait, l’odalisque d’un Matisse et l’arlequin bleu d’un Picasso.

L’univers musical du film rehausse sa grande qualité plastique, résultat d’une subtile harmonie entre dessin traditionnel, images numériques et prise de vues réelle. Le style pictural puisé chez les artistes modernes et distillé par petites touches reste toutefois un simple cadre sans jamais devenir le sujet essentiel de cette quête originale et finalement puissamment poétique.

Le Tableau, un film de Jean-François Laguionie

Gebeka Films, 1 h 20.

Légende photo

Autoportrait du peintre Jean-François Laguionie (c) Gebeka film

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°640 du 1 novembre 2011, avec le titre suivant : Jean-François Laguionie - « Le Tableau »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque