Mercredi 21 novembre 2018

Emmanuel ouvre sa bibliothèque érotique

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 4 décembre 2007 - 186 mots

L’ingéniosité pour échapper à la censure des auteurs et éditeurs de livres érotiques est sans limite. C’est l’un des multiples enseignements de cette anthologie de livres érotiques.

Ouvrages antidatés, auteurs inventés de toutes pièces, noms d’emprunt, les astuces sont aussi diverses que les innombrables registres utilisés par ces textes licencieux.

Mais cela, on le savait déjà. L’érotisme prend tout son sel quand il est inattendu. Du récit ethnographique aux ouvrages pseudo-scientifiques, en passant par le traditionnel format du conte, l’imagination est illimitée. La plupart du temps, les textes sont agrémentés d’illustrations explicites que l’auteur de cette anthologie tirée de sa propre collection, Emmanuel Pierrat, publie en grand nombre au risque de détourner ses lecteurs de ses écrits érudits.

Maître Pierrat (par ailleurs conseil et auteur de L’œil) est la caution morale de l’ouvrage qui permettra sans rougir de l’offrir, ou de l’acheter pour soi. L’avocat, spécialiste du droit d’auteur cultive son image quelque peu sulfureuse. Souhaitons-lui de ne pas finir brûlé vif comme son confrère Claude Le Petit en 1662, auteur de poèmes licencieux.

Emmanuel Pierrat, Le Livre des livres érotiques, Chêne, 192 p., 39,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°597 du 1 décembre 2007, avec le titre suivant : Emmanuel ouvre sa bibliothèque érotique

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque