Collectif, sous la dir. de Paolo Piva, Art médiéval, les voies de l’espace liturgique

L’art médiéval dans son unité syncrétique

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 10 février 2011 - 404 mots

ESSAIS ILLUSTRÉS. La maison Picard est une maison sérieuse, où le réchauffé n’a pas sa place au catalogue.

Si elle s’autorise parfois quelques rééditions de textes inscrits au patrimoine classique, cette belle maison d’édition, fondée en 1869 par Alphonse Picard et spécialisée dans l’histoire, l’architecture et l’archéologie, ne compte rien que du frais. Du sérieux aussi, puisque les éditions ont construit leur réputation sur leur collection de « manuels », dont le premier a paru dans les années 1890. Avec Art médiéval, les voies de l’espace liturgique, sorti il y a peu en librairie, il ne s’agit pas d’un nouveau manuel, mais d’un beau livre réunissant les essais de six spécialistes européens du Moyen Âge dans les domaines de l’architecture, de la peinture et de la statuaire. Si le titre n’en dit malheureusement rien, le sujet de cet ouvrage est tout simplement passionnant puisqu’il propose au lecteur d’envisager la basilique, la cathédrale et l’église comme un ensemble dont chaque espace et chaque décor ferait partie d’un tout au service d’une croyance et de ses pratiques religieuses. Là où l’on a pris l’habitude d’étudier une histoire saucissonnée par des ouvrages monodisciplinaires, Art médiéval, dirigé par le médiéviste Paolo Piva, croise donc les savoirs dans un livre syncrétique qui fait du bien à l’esprit. Ainsi sont tour à tour abordés les décors peints et sculptés, la distribution des édifices et leur orientation cardinale, l’histoire des pratiques liturgiques – le représentant de Dieu officiait-il face ou dos aux ouailles ? –, l’inscription de l’édifice religieux dans un parcours de pèlerinage, etc. Bref, de quoi revoir sa conception des lieux de culte. En outre, les contributeurs ne se contentent pas de faire la synthèse de l’état des connaissances ou des théories admises par la communauté des chercheurs, mais nourrissent et rouvrent des débats. Ainsi, dans un essai remis à jour, le spécialiste de l’interaction architecture-liturgie, Sible de Blaauw, tente de démontrer que l’orientation des édifices selon l’axe est-ouest a longtemps été privilégiée, en dépit de quelques exceptions, contrairement à ce qui est admis. Plus loin, Jérôme Baschet, historien des représentations médiévales, étudie plusieurs cycles de fresques romanes, dont celles qui ornent la voûte de Saint-Savin-sur-Gartempe (Poitou), un témoin unique, en soulignant leur contribution au lieu de culte selon une dynamique axiale. Du frais, du sérieux… et du savoureux.

Collectif, sous la dir. de Paolo Piva, Art médiéval, les voies de l’espace liturgique, Éditions Picard, 528 p., 90 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°632 du 1 février 2011, avec le titre suivant : Collectif, sous la dir. de Paolo Piva, <em>Art médiéval, les voies de l’espace liturgique</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque