Mercredi 24 octobre 2018

Caroline Blumenfeld - Une facétie de Fragonard, les révélations d’un dessin retrouvé

Fragonard et fantaisies

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 23 avril 2013 - 148 mots

DÉCOUVERTE. Il y a près d’un an, une feuille réunissant dix-huit croquis de la main de Fragonard apparaissait sur le marché de l’art.

Esquisses de ses portraits peints connus sous le terme de « Figures de fantaisie », les noms inscrits sous chacun des croquis par l’artiste venaient remettre en cause l’identification des personnes représentées. Le plus fameux, celui dit « de Diderot », présenté au Louvre, serait en réalité celui de Meusnier de Querlon. Dans cette étude concise et documentée, l’historienne de l’art Carole Blumenfeld fait le point sur les révélations apportées par ce dessin inédit, portrait après portrait. Dans une plus large mesure, elle étudie la place de ces Figures dans l’œuvre de Fragonard, et ce qu’elles nous disent de ses recherches autant que des cercles sociaux. Des ombres demeurent toutefois, comme l’esquisse légendée « Le Fol » à laquelle aucun tableau de l’artiste ne correspond.

Caroline Blumenfeld, Une facétie de Fragonard, les révélations d’un dessin retrouvé, Éditions Gourcuff Gradenigo, 79 p., 23 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°657 du 1 mai 2013, avec le titre suivant : Caroline Blumenfeld - Une facétie de Fragonard, les révélations d’un dessin retrouvé

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque