Mercredi 26 janvier 2022

Livre

Beau livre

59, rue des Archives

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 24 novembre 2020 - 202 mots

Au départ, un désir. Celui de raconter des anecdoctes sur « des grands jazzmen et des albums de légende qui ont marqué l’histoire du genre », rappelle David Koperhant, programmateur de la radio TSF Jazz et coprésentateur de l’émission : la sortie de Kind of Blue de Miles Davis en 1959 – année qui a donné son titre au programme –, le voyage de Duke Ellington en Turquie en 1963 comme l’accident qui fit perdre en 1928 l’usage de deux doigts au banjoïste Django Reinhardt.

Bruno Guermonprez, David Koperhant, Rebecca Zissmann, 59, rue des Archives, ActuSF
Bruno Guermonprez, David Koperhant, Rebecca Zissmann, 59, rue des Archives
© ActuSF

Au fil des diffusions, ces histoires construites à la manière d’une enquête policière finissent par en raconter une seule : la grande histoire du jazz. Depuis sa création en 2016, « 59, rue des Archives » s’est imposée parmi les émissions les plus originales du paysage radiophonique français. Elle reprend aujourd’hui vingt-deux de ses enquêtes cultes dans un ouvrage magnifiquement illustré par l’Argentin Diego Flavio Tripodi et le Français Zariel. Dans le digne héritage d’un Frans Masereel ou d’un Lynd Ward, ceux-ci donnent corps en noir et blanc à Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Bill Evans, Serge Gainsbourg, parmi d’autres. Ils raviront les amateurs de dessin comme ceux de beaux livres, qu’ils soient passionnés de jazz ou en passe de le devenir.

Bruno Guermonprez, David Koperhant, Rebecca Zissmann,
59, rue des Archives, ActuSF, 350 p., 29,90€.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°739 du 1 décembre 2020, avec le titre suivant : 59, rue des Archives

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque