Dimanche 24 octobre 2021

Marina Abramovic annonce l'ouverture d'un centre dédié à l'art de la performance

Par Thomas Bizien · lejournaldesarts.fr

Le 9 mai 2012 - 424 mots

HUDSON (ETATS-UNIS) [09.05.12] – Le Marina Abramovic Institute entend uniquement présenter des performances inscrites dans la longue durée. Les spectateurs-acteurs s’engageront à rester 6 heures. Pour l’heure l’artiste serbe doit encore trouver 15 millions de dollars.

Marina Abramovic vient de dévoiler les plans d'aménagement du centre d'art qu'elle s'apprête à piloter. Situé à Hudson, dans l'Etat de New York, il prendra place dans un ancien théâtre, acheté par l'artiste en 2008, et aujourd'hui reconverti en court de tennis. Le réaménagement de ces quelques 1900 mètres carrés a été confié aux architectes Shohei Shigematsu et Rem Koolhaas du studio OMA. Pour l'heure, les plans d'une salle de lévitation et d'un « temple digital » ont été présentés.

Connue pour ses performances sur l'endurance, et son enseignement basé sur la répétition du geste, Marina Abramovic entend bâtir un centre à son image. « La programmation sera axée sur les performances de longue durée » a-t-elle déclaré. Le centre sera ainsi entièrement dévolu aux performances durant au moins six heures. « En arrivant, continue Marina Abramovic, il sera demandé au visiteur de signer un contrat les engageants à rester un minimum de six heures. » S'il n'y aura pas d'amende pour les récalcitrants, l'endurance sera elle récompensée : « Le concept est très clair. Je vous demande de m'offrir votre temps, et si vous me le donnez, je vous offre une expérience » a ajouté l'artiste, citée par un blogueur du New York Times.

Des chaises de « longue durée »
Pour permettre aux spectateurs de regarder les performances en entier, Marina Abramovic et Shohei Shigematsu mettent actuellement au point des sièges spéciaux. Hybride entre un fauteuil roulant et une chaise de massage, ces chaises de « longue durée » permettront aux spectateurs de se reposer. Un assistant déplacera même les visiteurs endormis dans une chambre noire, et les replacera dans l'auditorium une fois éveillés. L'occasion, explique l'artiste, d'entraîner les visiteurs à ce qu'elle nomme la « méthode Abramovic », méthode où les visiteurs deviennent eux même des performeurs et vice versa.

Si les plans pour le bâtiment sont prêts, les travaux de construction sont encore loin d'être lancés. Abramovic doit encore trouver 15 millions de dollars pour les financer. « L'année prochaine, j'annule toutes mes activités pour m'y consacrer » a-t-elle déclaré. Selon The L Magazine, l'artiste aurait déjà mis son loft de Soho sur le marché, ce qui devrait aider à réunir la somme. « Si les idées les plus révolutionnaires ne sont pas vendables, il faut du financement pour les lancer » a conclu l'artiste.

Légende photo

Marina Abramović - © Photo : Christian Görmer - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque