Dimanche 18 novembre 2018

Vente de mobilier « trois étoiles »

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 20 décembre 2007 - 207 mots

Le Grand Véfour, un des hauts lieux de la gastronomie parisienne, dont la cuisine est depuis plusieurs années couronnée de trois étoiles au Guide Michelin, met en vente aux enchères quelques éléments de son mobilier. Ouvrant sur les jardins du Palais-Royal, il offre un décor historique unique de boiseries et de peintures, conservé in situ depuis la fin du XVIIIe siècle.
L’établissement se sépare aujourd’hui d’un ensemble de trente-huit chaises en bois laqué noir et doré dans le goût Directoire qui s’harmonisait avec son cadre décoratif (est. 50 euros pièce) ainsi que d’une console demi-lune  du XVIIIe siècle en bois doré, probablement italienne, placée à l’entrée du
restaurant (est. 7 000 euros). Ce meuble est transformable à volonté en jardinière, son plateau en marbre découvrant un bac en zinc.
Plus originale, une chaise à porteur du XVIIIe siècle, à décor peint, ouvrant par une porte et deux fenêtres coulissantes, fut installée comme cabine téléphonique à la fin des années 1950 (est. 7 000 euros). Elle était en fonction jusqu’en début 2007. Le portable a finalement eu raison de cette installation obsolète.

Tableaux, mobilier et objets d’art, vente le 23 janvier à Drouot, maison de ventes Chayette & Cheval, 9, rue Drouot, Paris IXe, tél. 01 47 70 56 26.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°598 du 1 janvier 2008, avec le titre suivant : Vente de mobilier « trois étoiles »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque