Lundi 10 décembre 2018

Van Cleef & Arpels

Un siècle de création

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 1 octobre 2006 - 476 mots

Portés par les plus belles stars, les bijoux Van Cleef & Arpels demeurent aujourd’hui encore des objets de désir pour les femmes riches et élégantes. Secrets d’une marque centenaire…

Dans la haute joaillerie, Van Cleef & Arpels (VCA) est certainement, avec la marque Cartier, le nom le plus connu du grand public. La marque a toujours été « starisée » par de mythiques ambassadrices : Marlène Dietrich, Ava Gardner, Maria Callas ou la princesse Grace de Monaco et, plus récemment, par Julia Roberts, Sharon Stone ou encore Carole Bouquet.

VCA, un style et une technique
Fondée en 1906, cette maison centenaire est née du mariage d’Estelle Arpels et d’Alfred Van Cleef, tous deux issus de famille de diamantaires d’Amsterdam. Le rapide succès de VCA repose sur l’extrême attention apportée au savoir-faire et à la qualité, au design original et identifiable de ses créations ainsi qu’à l’utilisation exclusive de pierres exceptionnelles.
Privilégiant l’innovation technique au service de l’art, VCA a mis au point dès les années 1930 le « serti-mystérieux », système jamais égalé supprimant toute trace de monture visible. Le style VCA se reconnaît aussi dans l’asymétrie donnant une impression de mouvement ainsi qu’à travers le subtil mélange de matières transparentes et opaques.
Les bijoux transformables sont une autre particularité du joaillier : des colliers se transformant en bracelets ou en ceinture, des éléments d’un bijou pouvant se détacher pour être portés séparément…

Le prix du rêve
La nature et la couture sont les deux sources principales d’inspiration de VCA. Broches en formes de roses, de pivoines, de papillons, de libellules ou d’oiseaux de paradis, pendants d’oreilles en cristaux de neige et rivières de diamants évoquant l’eau qui ruisselle, font partie du répertoire classique de VCA. Lacets en or, pompons en pierres précieuses, rubans et nœuds sertis de rubis, zips et boutons ornés de diamants rappellent l’univers haute-couture cher à VCA.
Les prix pour une pièce signée VCA démarrent à 800 euros pour un simple pendentif trèfle à quatre feuilles du modèle Alhambra, emblème de la maison depuis 1974. Jusqu’à plusieurs millions d’euros pour les plus précieuses créations.

Galeries/Maisons de vente

Van Cleef & Arpels. Paris Ier, 22 place Vendôme,tél. 01 53 45 45 45, www.vancleef-arpels.com Ouverte en 1906, la boutique de la place Vendôme vient d’être rénovée. À découvrir : la dernière collection « Une journée à Paris », sortie ce mois-ci. Christie’s. Paris VIIIe, 9 avenue Matignon, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com Le leader mondial sur le marché de la joaillerie, célèbre le centenaire de Van Cleef & Arpels avec deux ventes aux enchères spéciales le 11 octobre (New York) et le 16 novembre (Genève). Sotheby’s. Paris VIIIe, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com Drouot. Paris IXe, 9 rue Drouot, tél. 01 48 00 20 20. Le célèbre hôtel des ventes parisien propose des ventes de bijoux toutes les semaines.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°584 du 1 octobre 2006, avec le titre suivant : Van Cleef & Arpels

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque