Dimanche 15 septembre 2019

Maastricht (Pays-Bas)

Tefaf, la foire à ne pas manquer

Du 14 au 23 mars 2014

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 20 février 2014 - 374 mots

La Tefaf (The European Fine Art Fair), le salon d’art et d’antiquités de Maastricht le plus réputé au monde, reste le temps fort de l’année dans cette discipline et a su s’imposer au fil des ans comme un rendez-vous incontournable.

Plus de 70 000 visiteurs sont attendus pour venir admirer les 274 stands dévoilant des œuvres de toutes époques et de tous pays, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Pour sa 27e édition, la foire reste fidèle à elle-même avec une section de tableaux anciens toujours aussi forte. De Jonckheere (Paris) expose La Prédication de saint Jean-Baptiste, de Pieter Brueghel le Jeune, tandis que Bernheimer-Colnaghi (Munich) montre Saint Jacques le Majeur de Jusepe de Ribera, et Richard Green (Londres) Printemps à Veneux d’Alfred Sisley. Dans les autres sections, des trésors sont aussi à découvrir, comme chez Koopman Rare Art (Londres), qui présente une soupière en argent du service Orloff commandé par l’impératrice Catherine II de Russie et offert au comte Grigori Orloff (vendue 1,7 million d’euros chez Christie’s Paris en novembre 2013). Parmi le nombre important d’exposants français (33), six nouveaux ont réussi à franchir le cap de la sélection drastique, dont la Galerie Aveline : « Le dynamisme que nous pouvons ressentir dans une telle foire est très positif. Juger de l’actualité du marché de l’art est fondamental pour une galerie », confie Marella Rossi, qui s’est associée pour l’occasion à Christophe de Quénetain. Ils présentent sur leur stand un guéridon brûle-parfum en placage de loupe de thuya réalisé par Jacob frères, d’époque Consulat. Dans la section showcase (jeunes talents), la Galerie Mathivet (Paris) a été retenue. Elle propose des pièces de Jacques-Émile Ruhlmann, « artiste si important et pourtant absent jusqu’alors de Maastricht », précise Fabien Mathivet. Consciente également de ses lacunes, la Tefaf a demandé à Didier Claes (Bruxelles) de venir renforcer la section d’art tribal, aux côtés de Bernard de Grunne (Bruxelles) et d’Anthony Meyer (Paris).

Landier chez Rembrandt

Durant la Tefaf, à la Galerie Dis à Maastricht, Henri Landier expose 70 variations réalisées entre 2000 et 2013 autour des autoportraits du maître hollandais. Si la visite de l’expo de La Haye en 2000 est à l’origine de la série, elle rappelle combien Rembrandt a compté dans la vocation du peintre
(www.galeriedis.nl)

« Tefaf, (The European Fine Art Fair) »

Du 14 au 23 mars au MECC (Maastricht Exhibition and Congress Centre), Forum 100, 6229 GV Maastricht (Pays-Bas)
www.tefaf.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°666 du 1 mars 2014, avec le titre suivant : Tefaf, la foire à ne pas manquer

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque