Jeudi 12 décembre 2019

Sélection des ventes de la quinzaine

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 octobre 2011 - 917 mots

COLLECTION JEAN-PAUL MORIN, partie I
Vente du 4 novembre à Drouot, Paris
SVV pierre bergé & associés


Grand voyageur, Jean-Paul Morin aura réuni en quarante ans la plus incroyable collection consacrée aux voyages, dont une première partie est livrée à Drouot le 4 novembre (suivie de deux ventes en décembre 2011 et au premier semestre 2012). Cet ensemble comprend une bibliothèque de plusieurs centaines de livres imprimés du XVe au XXe siècle, des portulans, de nombreux manuscrits de voyageurs, des photographies originales (plus de 2 500 tirages albuminés et argentiques issus de reportages et missions ethnographiques de la fin du XIXe aux années 1950) ainsi que des objets d’ethnographie océaniens incluant une armada de 80 modèles réduits de pirogues (est. de 200 à 45 000 euros pièce). Selon l’expert Benoît Forgeot, « sa bibliothèque est d’abord celle d’un lecteur et d’un curieux, mais elle est aussi celle d’un bibliophile privilégiant les premières éditions, les tirages sur grand papier ou les exemplaires coloriés ». Les fleurons en sont Oiseaux dorés (1801-1802), un des 200 exemplaires au format in-folio avec légendes imprimées en or, enrichi de 190 planches couleurs dessinées par Jean-Baptiste Audebert (est. 80 000 euros) ; une carte de la Méditerranée exécutée à Messine en 1649 par Placidus Caloiro et Oliva, enluminée sur vélin (est. 60 000 euros), ou encore l’édition originale des douze premiers volumes des Grands Voyages (Francfort, 1590-1624) de Théodore de Bry (ill. (détail) ci-dessus), à l’exception des tomes III, IV et VIII qui sont en seconde édition. Estimés 120 000 euros l’ensemble et conservés dans leur reliure d’époque en vélin, ces livres « accordent une place exceptionnelle à la gravure ; ces représentations du Nouveau Monde devaient fixer pour plusieurs générations le portrait des peuples extra-Européens ».

Experts : Benoît Forgeot (livres et manuscrits), Serge Kakou (photographies) et Renaud Vanuxem (objets d’ethnographie)
Estimation : 2 millions d’euros
Nombre de lots : 318


COLLECTION DE MONSIEUR P.
Vente du 5 novembre à Lyon
SVV De Baecque


On retiendra particulièrement, dans la collection de Monsieur R, un petit groupe d’œuvres de l’expressionnisme allemand. Trouver dans une collection française les artistes les plus représentatifs de l’avant-garde allemande, c’est-à-dire Max Beckmann, Emil Nolde et George Grosz, est un événement rare qui devrait faire du bruit. Deux aquarelles signées Nolde sont à noter : Marschlandschaft (Wasser, Schilf und Bauernhofe) et Frau vor Blauem Grund (Femme sur fond bleu) (ill. ci-contre), estimées autour de 60 000 euros chacune. La première est un grand paysage de marais, exécuté vers 1920, « fort, sans concession, réalisé sur le motif, où l’artiste montre son goût pour un graphisme puissant », souligne l’expert Philippe Guinot. La seconde, qui fut exposée en 1970 à la galerie londonienne Marlborough Fine Art, appartient à ces œuvres interdites que l’artiste (dont l’œuvre est qualifiée d’« art dégénéré » par le régime nazi), appelle ses « images non peintes » par dérision. Grosz s’impose comme témoin de son temps avec Straßenszene (Scène de rue) Berlin (vers 1924). Estimée 60 000 euros, « cette importante aquarelle fut exposée à de nombreuses reprises dans les grandes expositions internationales présentant l’art de l’Allemagne des années 1920 », rapporte l’expert. Toujours de Grosz, Volksvertreter (Le Représentant du peuple) (est. 10 000 euros), dessin à l’encre de Chine de 1923, a été reproduit en 1930 à Berlin dans un recueil politique intitulé Das Neue Gesicht der Herrschenden Klasse (Les Nouveaux Visages de la classe régnante). Beckmann est présent à travers de rares et importantes estampes, comme La Toilette, gravure sur bois de 1923 (est. 8 000 euros), et Le Foyer du théâtre, lithographie de 1922 (est. 5 000 euros).

Expert : Philippe Guinot
Estimation : 500 000 euros
Nombre de lots : 400


COLLECTION CLAUDE GUIARD
Vente du 5 novembre à Drouot, Paris
SVV Millon & associés


La collection Claude Guiard représente l’une des plus importantes collections de cartes à jouer de ces dernières décennies. « Formée à partir des années 1940 jusqu’à la mort du collectionneur en 1992, elle a constamment été enrichie, avec une attention particulière portée à l’exception et à la fantaisie graphique, relève l’expert Thierry Depaulis. L’immense majorité des jeux, du XVIIe au XXe siècle, sont complets et en excellent état », à l’instar du « Minchiate » de François de Poillly (est. 8 000 euros). Certainement l’un des clous de la vente, cette forme florentine du tarot, dans sa 2e version réalisée entre 1712 et 1741, est connue en deux exemplaires uniquement. Le tarot « de la noce bavaroise » d’Andreas Benedikt Göbl (Munich, 1765) est un luxueux tarot fait pour la cour de Bavière en 1765 à l’occasion de la dernière « noce paysanne », cortège carnavalesque que la noblesse bavaroise s’offrait à elle-même (est. 4 000 euros). The (Horrid) Popish Plot (Londres, v. 1679) est un rare jeu satirique anglais qui se fait « écho des «complots papistes» inventés par Titus Oates en 1678, pour servir sa campagne anti-catholique, explique l’expert. Il est aussi question du meurtre de Sir Edmund Berry Godfrey survenu le 12 octobre 1678 dans des conditions troubles (cartes de pique) » (est. 2 000 euros). On admirera les dessins et gravures de Vincenz Raimund Grüner (ill. ci-dessus) pour le jeu transformé VRG de Geistinger (Vienne, 1809) (est. 1 500 euros). Il faut s’attendre à de nombreux achats d’institutions internationales, à commencer par la Bibliothèque nationale qui possède, avec la bibliothèque de l’université de Yale aux États-Unis, l’une des plus belles collections au monde de cartes à jouer.

Expert : Thierry Depaulis
Estimation : 200 000 euros
Nombre de lots : 338

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°355 du 21 octobre 2011, avec le titre suivant : Sélection des ventes de la quinzaine

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque