Vendredi 23 février 2018

Questions à… François Laffanour, directeur de la galerie Downtown, Paris

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 26 janvier 2010

Depuis quand présentez-vous le travail de Ron Arad et comment s’inscrit-il dans l’orientation de la galerie ?
Nous exposons Ron Arad depuis la Fiac 2001. C’était la première fois qu’une foire d’art contemporain accueillait le design. J’ai présenté un ensemble exceptionnel d’œuvres de Ron Arad et de Jean Prouvé qui ont reçu un succès immédiat auprès des plus grands collectionneurs d’art contemporain. Ron Arad s’inscrit dans la continuité des architectes avec lesquels la galerie a fondé son travail tout en apportant une dimension complètement nouvelle à la relation entre le mobilier et la sculpture.

Quelles sont les créations d’Arad les plus recherchées ?
Il y a une forte demande pour ses pièces anciennes, à l’exemple de la chaise « Papardelle » de 1992. Et pour ses rares luminaires, telle la suspension « Ge-Off Sphere » de 2000, produite à peu d’exemplaires et introuvable.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°621 du 1 février 2010, avec le titre suivant : Questions à… François Laffanour, directeur de la galerie Downtown, Paris

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque