Vendredi 14 décembre 2018

New York : Rauschenberg explore le futur

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1996 - 308 mots

Carnal Clocks, Jammers et Cardboard, trois séries de sculptures décisives dans la carrière de Robert Rauschenberg, exécutées par l’artiste au tournant des années soixante-dix, occupent l’espace de la galerie Sonnabend de SoHo, jusqu’au 10 février.

Gardiennes du temps dans une odyssée digne de Retour vers le futur – avec leurs bandeaux de lumières égrénant les heures et les minutes –, les trois pièces au sol qui composent Carnal Clocks intègrent les superpositions caractéristiques d’empreintes de corps dont Rauschenberg s’est fait une spécialité.

"C’est l’exposition rêvée au cœur de l’hiver", déclare Edward Thorp à propos d’"Epitaph", présentée dans sa galerie de SoHo du 13 janvier au 2 mars. Parmi les participants – qui vont de Carl Andre (sa pièce intéressera ceux qui ont connu sa femme Ana Mendieta, aujourd’hui décédée), aux Starn Twins, en passant par Bruce Nauman et Lynda Benglis –, s’est glissé un joyeux échantillon des dernières "coqueluches" de New York.

Dans la 57e Rue, la galerie Robert Miller présente, jusqu’au 3 février, une exposition de nus de femmes enceintes, peints par Alice Neel ; un thème amorcé par cette artiste new-yorkaise dans les années trente et approfondi dans ses grandes toiles des années soixante et soixante-dix. "Songez que certains compare Neel à Lucian Freud !" affirme John Chelm, directeur de la galerie. "Je m’étonne qu’il n’y ait pas encore eu de grande exposition itinérante de son œuvre. Elle est née en 1900 et a marqué le siècle. Une vraie saga américaine, très politically correct : elle ne s’est jamais mariée, a élevé seule ses deux enfants et réside dans le Spanish Harlem."

La galerie Luise Ross a abandonné la 57e Rue Ouest pour un espace plus grand, au 586 Broadway. La nouvelle galerie de SoHo ouvrira ses portes le 18 janvier avec une exposition d’artistes autodidactes qu’elle représente, dont Bill Traylor, Minnie Evans et Thornton Dial.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°21 du 1 janvier 1996, avec le titre suivant : New York : Rauschenberg explore le futur

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque