Foire

TEFAF

Nanne Dekking : Nous faisons en sorte que la Tefaf reste le meilleur endroit pour acheter de l’art

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 26 février 2020 - 583 mots

MAASTRICHT / PAYS-BAS

Né en février 1960 aux Pays-Bas, Nanne Dekking débute sa carrière en tant que conservateur adjoint des collections historiques de Sa Majesté la Reine des Pays-Bas.

En 2002, il entre à la Galerie Wildenstein dont il devient le vice-président puis intègre Sotheby’s en 2013 en tant que vice-président et directeur international des ventes privées. En 2016, il fonde sa société, Artory, registre d’art basé sur la blockchain, avant d’être nommé président de la Fondation Tefaf l’année suivante.

Comment la Tefaf de Maastricht a-t-elle évolué ces dernières années ?

Elle a subi des changements majeurs. Nous avons commencé par le lancement, en 2016, de deux foires réussies à New York, l’une en mai (Tefaf New York Spring) et l’autre en octobre (Tefaf New York Fall) et, ce faisant, nous avons pris une position centrale dans le marché de l’art. Nous avons également revu et mis en place une procédure globale de candidature et de sélection, avec des règles harmonisées d’un secteur à l’autre, et établies sur des critères clairs. Par exemple, le candidat doit avoir une spécialité clairement définie, une forte présence à l’international, mais aussi réaliser des expositions et des ventes notables… Ceci a abouti au processus de sélection le plus transparent possible, visant à attirer les meilleurs marchands au monde dans chacune de nos neuf sections (antiquités, archéologie, design, art moderne, peinture…). De plus, nous avons modifié notre vetting (comité d’experts) : nous ne faisons appel qu’à des personnalités n’ayant aucun intérêt commercial, tels que les conservateurs, les professeurs d’université et les historiens de l’art, plutôt qu’à des marchands. Enfin, nous nous efforçons de continuer à bâtir sur ce succès pour nous assurer que la Tefaf reste le meilleur endroit possible pour acheter de l’art.

Compte tenu de la rareté des œuvres anciennes, l’art moderne et contemporain pourrait-il se développer davantage au sein de la foire ?

L’équilibre entre art ancien et art moderne à la Tefaf de Maastricht est ce qui fait de cette foire un lieu incomparable pour les collectionneurs du monde entier. Nous voulons maintenir cet équilibre et pour nous, le plus important est que nous ayons les meilleurs exposants possible dans toutes les catégories. Dans le même temps, notre section d’art moderne se développe car cela correspond aux besoins actuels du marché. Pour cette 33e édition, nous avons invité six nouveaux marchands spécialisés en design, notamment les galeries françaises Chastel-Maréchal, Jacques Lacoste, Maria Wettergren ou encore la Galerie Lefebvre.

La Tefaf est-elle vouée à s’implanter dans un autre pays, en plus des Pays-Bas et des États-Unis ?

Le marché est en constante évolution et de nouvelles opportunités se présentent partout dans le monde. À ce stade, nous ne recherchons pas activement, mais nous sommes ouverts au dialogue.

285 

C’est le nombre d’exposants présents pour cette 33e édition, qui se déroulera du 7 au 15 mars, parmi lesquels figurent 57 marchands français triés sur le volet.

 

Maastricht

Située aux Pays-Bas dans le sud de la province du Limbourg dont elle est le chef-lieu, ancienne ville romaine, la cité du fameux traité devient chaque printemps la capitale des arts grâce à la Tefaf, qui demeure à ce jour la plus grande foire au monde d’art et d’antiquités.

 

« Je viens depuis vingt ans et ce qui est frappant, c’est de voir à quel point cette foire a la capacité de traverser le temps. ». Franck Prazan, galeriste, membre du board of trustees de Tefaf et du comité de sélection de la section art moderne et contemporain pour Maastricht et New York.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°732 du 1 mars 2020, avec le titre suivant : TEFAF : Nanne Dekking : Nous faisons en sorte que la Tefaf reste le meilleur endroit pour acheter de l’art

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque