Samedi 26 septembre 2020

L’indicateur des ventes - septembre 2016

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 25 août 2016 - 420 mots

COLS ROUGES
Le 6 septembre, le tribunal correctionnel de Paris doit rendre son verdict dans l’affaire des « cols rouges », au terme de 6 ans d’instruction et de 3 semaines d’un procès fleuve. Les 50 prévenus, dont 43 commissionnaires et 4 commissaires-priseurs, risquent des peines de prison sévères jusqu’à cinq ans, dont deux ou trois ans de sursis, et des amendes jusqu’à 50 000 euros. Au cœur du procès, la qualification juridique des faits : sur les dizaines de tonnes d’objets récupérés dans les entrepôts de Bagnolet, les juges doivent déterminer ce qui relève des achats personnels, de la récupération ou du simple vol.

COLLECTION
À VENIR - Le 20 septembre, Sotheby’s et Leclère Maison de ventes dispersent la collection d’arts décoratifs et de tableaux de Robert Zellinger de Balkany. Installé dans l’hôtel de Feuquières, rue de Varenne à Paris, le promoteur immobilier avait notamment jeté son dévolu sur un cabinet en pierre dure, ébène et bronze doré et argenté, exécuté vers 1620 et ayant appartenu au pape Paul V Borghese, une suite Bestampillée ernard Molitor, classée monument historique et un important ensemble de pièces d’horlogerie.

6 MILLIONS D’€
Art contemporain C’est le prix obtenu pour Man in Blue VII (1954), une toile de Francis Bacon vendue au sein de la collection de Jean-Pierre et Zeineb Marcie-Rivière chez Christie’s en juin dernier. Estimée 5 à 8 millions d’euros, l’œuvre est restée en dessous de son estimation, en dessous également d’une autre toile de la série cédée 6,9 millions chez Christie’s Londres en 2013.
Mais la peinture devrait faire partie des plus hauts prix en vente publique cette année en France. Par ailleurs, l’ensemble de la collection, cédé pour un total de 32,5 millions d’euros, a brillé aux enchères, bien au-delà des attentes. Une vente en « gants blancs », où l’intégralité des 331 lots a trouvé preneur.

38 %
Ce pourcentage est celui du taux moyen d’invendus du secteur arts et objets de collection en 2015 en France, d’après une étude du CVV, contre un taux de 29 % pour les seuls Anglo-Saxons.

LOI MACRON
COMMISSAIRES-PRISEURS  -
Il faudra finalement attendre 2022 pour la fusion des professions d’huissier de justice et de commissaire-priseur judiciaire, précise l’ordonnance prise en application de la loi dite « Macron ». Réunis sous le titre de « commissaires de justice », ils bénéficieront à cette date de compétences, de modalités d’entrée en fonctions et de conditions d’exercice communes. Un ex-commissaire-priseur judiciaire pourra ainsi signifier des actes judiciaires ou établir
des constats. La fusion doit débuter par l’instauration d’une instance professionnelle unique dès 2019. Une réforme qui ne va pas sans réticences.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°693 du 1 septembre 2016, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes - septembre 2016

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque