Ventes publiques

L’indicateur des ventes - Février 2021

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 2 mars 2021 - 487 mots

92,2 millions de dollars

Botticelli -  Il s’agit du prix auquel a été adjugé le 28 janvier dernier, chez Sotheby’s, Portrait d’un jeune homme tenant un médaillon de Sandro Botticelli (1485). Le tableau est venu pulvériser le précédent record du maître italien de la Renaissance, « La Madone Rockefeller » adjugée 10,4 millions de dollars en 2013. Avec ce résultat, l’œuvre devient le deuxième tableau ancien le plus cher vendu aux enchères après le Salvator Mundi attribué à Léonard de Vinci (vendu 450 M$ en 2017) mais aussi le portrait le plus cher jamais passé sous le marteau. Le vendeur, le milliardaire américain Sheldon Solow, qui avait acheté l’œuvre en 1982 chez Christie’s Londres pour 1,3 million de dollars, a réalisé une belle plus-value.

17

C’est la position de l’Américaine Joan Mitchell (née en 1925) – l’artiste femme la plus performante de l’année, devant Yayoi Kusama et Tamara de Lempicka – dans le classement Artprice 2020.

Certificats d’exportation

Marché -  Par décret daté du 28 décembre 2020, les seuils de valeur au-dessus desquels un certificat est nécessaire pour l’exportation d’un bien culturel ont été relevés. Une mesure qui vise à désengorger l’administration et à fluidifier la circulation des œuvres d’art et objets de collection hors de France. Ainsi, il ne sera plus nécessaire de demander un certificat d’exportation pour un tableau estimé en dessous de 300 000 euros (au lieu de 150 000 auparavant). Pour les dessins, le seuil passe de 15 000 à 30 000 € ; de 50 000 à 100 000 € pour les sculptures ; de 15 000 à 25 000 € pour les photographies et de 15 000 à 20 000 € pour les gravures, estampes et affiches.

Ventes en ligne

En novembre 2020, le Conseil des ventes volontaires (CVV) lançait une enquête auprès de 400 maisons de ventes via un questionnaire en ligne, afin d’analyser leurs pratiques et attentes en matière de ventes électroniques. 220 maisons ont répondu. Selon le rapport d’études publié en février, 67 % des sondés envisagent de développer les ventes entièrement dématérialisées. Les maisons de ventes favorables à ce développement ou à son intensification sont à 89 % des opérateurs ayant réalisé un montant de ventes supérieur à 15 millions d’euros en 2019. Celles qui ne souhaitent pas développer cette pratique (33 %) invoquent des raisons chronophages (33 %) et le risque d’impayés plus élevé (14 %).

Chantal Thomass

À venir -  Le 5 mars à Drouot, la maison de ventes Millon crée l’événement en présentant « Madame Chantal Thomass, 40 ans de mode », une vente composée de 274 pièces uniques, issues de défilés ou de collections de prêt-à-porter, et d’accessoires, de celle qui fut, dès les années 1970, une des figures majeures de la création française. Plus qu’une vente, il s’agit d’une véritable rétrospective préparée avec le plus grand soin sous la direction de Chantal Thomass elle-même et avec la complicité de Didier Ludot, l’expert de la haute couture et du prêt-à-porter de luxe du XXe siècle.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°742 du 1 mars 2021, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes - Février 2021

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque