L’indicateur des ventes - Février 2018

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 12 février 2018

Les enchères au top ! En 2017, les 10 premières maisons de ventes aux enchères françaises ont totalisé plus de 1 milliard d’euros (frais compris hors TVA), en augmentation de 11,6 %.

Christie’s, en tête du classement, a récolté 342 millions d’euros grâce à la dispersion de collections d’envergure comme celle de Jean-François et Marie-Aline Prat (39,5 M€). Aguttes a gagné 4 places, notamment avec la vente de Pot de fleurs ou Pivoines de Sanyu, vers1930, adjugé 8,7 millions d’euros. L’Hôtel Drouot, dont le chiffre d’affaires baissait d’année en année, a enfin enregistré une hausse avec 378 millions d’euros engrangés contre 370 en 2016.

Bolide en vue
Avec son département Motocars, Artcurial s’est fait une réputation dans les ventes d’automobiles de collection. Après le record du monde pour une voiture vendue aux enchères en 2016, une Ferrari 335 de 1957 adjugée 32 millions d’euros, la maison de ventes s’apprête à céder le 9 février, dans le cadre du salon Rétromobile, un mythe du sport automobile, la Ferrari 275 P, vainqueur du Mans 1964, également issue de la collection Pierre Bardinon. La voiture de course, qui n’a pas été vue depuis 47 ans, est estimée 25 à 35 millions d’euros.

6,8 M€
C’est le prix obtenu par une aquarelle de Paul Cézanne (1839-1906), vendue le 20 décembre à l’Hôtel Drouot à Paris par la maison de ventes Touati-Duffaud. Réalisé à la toute fin de sa vie, Intérieur de forêt (1904-1906), était estimé raisonnablement autour de 500 000 euros. Il a été adjugé plus de treize fois sa mise de départ. L’œuvre, d’une grande fraîcheur, entièrement recouverte d’une esquisse à la mine de plomb, a appartenu à Madame Paul Cézanne. Elle est bien répertoriée puisqu’elle figure au catalogue raisonné des aquarelles de Cézanne par John Rewald au numéro 635. Acquise par un acheteur français, il s’agit d’un record français pour une œuvre de Cézanne et un record européen pour une aquarelle de l’artiste.

36
C’est le nombre de records enregistrés en 2017 à Drouot, dont 18 sont mondiaux, à l’instar de Sainte Catherine d’Alexandrie, d’Artemisia Gentileschi, adjugée 2,3 millions d’euros (Joron-Derem).

Aristophil
Point d’orgue de la fin de l’année 2017, la vente Aristophil organisée par Aguttes le 20 décembre a totalisé 3,8 millions d’euros frais compris, soit 3 millions au marteau, dans la fourchette donc de son estimation (2,5 à 3,5 M€ hors frais) après le retrait in extremis du rouleau du marquis de Sade et du premier Manifeste du surréalisme d’André Breton, classés trésors nationaux quelques jours avant la vacation. Pour autant, 30 % des lots n’ont pas trouvé preneur, un pourcentage important au vu des estimations très attractives. Pièce phare de la vente, Ursule Mirouët, d’Honoré de Balzac, a été acquise pour 1,1 million d’euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°709 du 1 février 2018, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque