Samedi 15 décembre 2018

Les luminaires italiens, un marché à découvrir

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 1 janvier 2004 - 169 mots

Relativement méconnus en France, les luminaires italiens pourraient prochainement connaître un sursaut. Des créateurs talentueux soutenus par des maisons d’édition audacieuses comme Fontana Arte, Arteluce ou Arredoluce ont assis la réputation transalpine. Organisée en juin 2002 par le cabinet d’expertise Camard, la vente Made in Italy, mettait à l’honneur quelques modèles de Fontana Arte dans une gamme de 3 000 à 10 000 euros. Fondée en 1932 par Gio Ponti, Fontana Arte est réputée pour le travail épuré de ses maîtres verriers. Maître absolu du luminaire italien, réputé pour son fonctionnalisme esthétique, Gino Sarfatti observe une cote croissante. Alors que les créateurs scandinaves cherchaient à masquer les sources de lumière, les modèles de Sarfatti se démarquent par leurs fils et ampoules apparents. Un des tout premiers modèles de lampe de table varie entre 500 et 2 000 euros tandis qu’une suspension avec des pampilles colorées, lustre mythique en Plexiglas, se négocie autour de 15 000 euros. L’ouvrage que prépare Pierre Staudenmeyer sur ce créateur fécond devrait éperonner sa cote.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Les luminaires italiens, un marché à découvrir

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque