Samedi 24 février 2018

Les Brèves : Drouot Formation, Nicolas et Alexis Kugel, Société de la propriété artistique des dessins et modèles...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 décembre 2009

Drouot Formation propose, pour l’année 1996-1997, 25 cycles de formation couvrant 9 spécialités du marché de l’art, le meuble et le siège français, la tapisserie et les tapis, la céramique et l’orfèvrerie, en passant par la peinture du XVIIe siècle et la peinture moderne. Ils admettront chacun entre 15 et 45 élèves. Les cours seront assurés par des commissaires-priseurs et des experts. Ils coûteront de 1 000 à 2 800 francs.

Nicolas et Alexis Kugel présenteront, du 11 septembre au 26 octobre, dans leur galerie de la rue Saint-Honoré, plus de 80 tableaux et dessins de Paris et ses environs, de 1680 à 1840. Le Panorama de Paris , une gouache de plus de huit mètres de long, réalisée en 1813 par Pierre Prévost, représente une vue à 360° prise du toit du Pavillon de Flore du Louvre. Seront également exposées 10 œuvres de Giuseppe Canella, du début du XIXe siècle, des représentations de musiciens ambulants et de marchands par Georg Opitz et 15 dessins préparatoires de Jacques Rigaud pour des gravures du château et du parc de Versailles exécutés vers 1730. Alexis et Nicolas Kugel ouvrent un espace d’exposition supplémentaire dans un hôtel particulier construit au début du siècle, au 414 rue Saint-Honoré, en face de leur galerie.

Les quatorze employés de la Spadem (Société de la propriété artistique des dessins et modèles), mise en liquidation judiciaire le 15 mai, viennent d’être mis en examen par le juge d’instruction Françoise Neher pour "diffamation envers un particulier", en vertu de la législation de juillet 1881. Des mises en examen ont été communiquées aux anciens salariés le 13 juin par lettre recommandée, après le dépôt d’une plainte l’ancienne directrice de la Spadem, Martine Dauvergne, qui avait été dessaisie de sa charge par un jugement du tribunal le 26 janvier. La plainte visait une distribution de tracts, critiquant la gestion de Martine Dauvergne, effectuée lors d’une assemblée générale à la Spadem, le 8 juin 1995. Les quatorze employés de l’organisme de droits d’auteurs, qui avaient fait grève le 8 juin, recevaient peu après une lettre d’avertissement de Martine Dauvergne leur reprochant la "faute professionnelle grave" de s’être entretenus avec des membres de la Spadem. Les salariés ont reçu l’annulation de l’avertissement devant les prud’hommes.

Casimiro Porro succède à Francesco Micheli, démissionnaire, au poste de président de Finarte, la grande maison de vente de Milan. Entré à Finarte lors de sa fondation, en 1959, il a occupé successivement les postes de directeur et de conseiller. L’assemblée générale de Finarte a décidé de modifier la composition du conseil d’administration, qui passe de 12 à 7 administrateurs. Depuis 1993, la maison de ventes aux enchères est indépendante de la société financière Finarte. Elle a enregistré 23 milliards de lires (76 millions de francs) de résultats pour le premier quart de l’exercice 1996.

Art Dealers réunira du 5 au 8 juillet, dans les nouveaux locaux de la galerie Roger Pailhas à Marseille, douze célèbres galeries d’art contemporain européennes : Juana de Aizpuru (Espagne), Christine & Isy Brachot (Belgique), Karsten Greve (Allemagne), Krinzinger (Autriche), Lisson (Angleterre), Susanne Ottesen (Danemark), Luis Serpa (Portugal), Christian Stein (Italie), Fons Welters (Pays-Bas), Renos Xippas (Grèce), et les galeries Beaubourg et Yvon Lambert (France).
n Art Dealers, du 5 au 8 juillet, 12, rue Neuve-Sainte-Catherine, le 5 juillet 16h-22h , du 6 au 8 juillet 16h-minuit, entrée 20 F, catalogue 100 F.

La dispersion de livres et de manuscrits historiques organisée le 19 juin par Me Buffetaud a enregistré quelques excellents résultats : Les hommes de la Révolution, peints d’après nature, 1830, de Coste d’Arnobat, un recueil d’autographes des principaux personnages de la période révolutionnaire, a été adjugé 560 000 francs. Le manuscrit autographe de Mellin de Saint-Gellais, comprenant ses propres poèmes et ceux de François 1er, vers 1540-1550, a trouvé preneur à 455 000 francs. Le manuscrit autographe du journal qu’a tenu Louis XVI de juin à septembre 1791, a été adjugé 220 000 francs.

La vente de la bibliothèque de Jean Meyer, organisée le 20 mai par Me Tajan, a totalisé 4 399 900 francs, avec 131 sur 155 lots vendus. Une édition originale de Béatrix ou Les amours forcés, 1839, de Hippolyte Souverain, a été adjugée 300 000 francs, trois fois son estimation haute. Une édition originale de La Chartreuse de Parme, 1839, de Stendhal, a trouvé preneur à 250 000 francs et L’escole des femmes, 1663, de Molière, à 120 000 francs.

Me Lafarge organise, le 3 juillet, une vente de lunettes de collection des années trente à nos jours. Parmi les modèles proposés figure une paire de lunettes datant de la dernière guerre, taillées dans le plexiglass d’un cockpit d’avion.

Me Francis Briest a enregistré un produit de près de 5 millions de francs, avec 80 % de lots vendus, lors de sa vacation de tableaux abstraits et contemporains du 19 juin, qui comprenait la collection du journaliste Guillaume Durand. Sans titre, 1983, de Francesco Clemente, a obtenu à 500 000 F (son estimation basse) la meilleure enchère. La Rambaud, 1987, un bronze de César, a été adjugé 300 000 F, Critique de l’espace, 1971, de Roberto Matta, 130 000 F, La constellation du chien, de Garouste, 180 000  et Deep yellow ellipse, grey-violet frame, 1989, de Robert Mangold, 190 000 F.

Décédé l’an dernier, le peintre, décorateur et costumier Jacques Lagrange, collaborateur notamment de Jean Vilar et ami de Jacques Tati, était un collectionneur passionné des enseignes qui, autrefois, désignaient les métiers et les commerces dans les villes. Sa collection, des pièces du XIXe siècle pour la plupart, a été dispersée le 14 juin par Mes Chayette et Cheval : 120 lots ont été vendus, pour un total de 585 000 francs. Une enseigne de luthier, Paris, XVIIIe siècle, en bois découpé et peint, représentant différents instruments de musique, a été adjugée 110 000 francs, de loin l’enchère la plus importante. Le bicorne rouge avec barrette dorée en métal polychrome d’un chapelier militaire, Pa­ris, XIXe siècle, est parti à 6 000 francs, une enseigne marquée "Débit tabac poudre" en fer découpé, à 9 000 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Les Brèves : Drouot Formation, Nicolas et Alexis Kugel, Société de la propriété artistique des dessins et modèles...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque