Salons

Grand palais : les artisans d’art montrent leurs créations

Par Éléonore Thery · Le Journal des Arts

Le 4 septembre 2013 - 755 mots

Du 11 au 15 septembre, les artisans d’art investissent le Grand Palais pour la première édition d’une biennale destinée à les ancrer dans la création contemporaine.

PARIS - « Notre objectif numéro un est de montrer la création contemporaine dans les métiers d’art », annonce d’emblée Serge Nicole, président du Syndicat professionnel des artisans d’art et directeur du salon Révélations. Si l’événement, qui prend place sous la nef du Grand Palais du 11 au 15 septembre, est destiné à mettre en lumière les métiers d’art, c’est avant tout un moyen de se faire entendre en tant qu’artiste. En effet, les 300 artisans d’art, manufactures, « maisons d’excellence » ou galeries présentes comptent sur quelque 35 000 visiteurs, professionnels ou grand public, et attendent une visibilité importante pour faire avancer la cause des métiers d’art. « Nous souhaitons un événement phare pour donner de la visibilité à la profession et revendiquer un statut identifié », explique Serge Nicole, lui-même céramiste. Alors que la dimension patrimoniale de ces métiers est le plus souvent mise en avant, l’événement s’attache à les situer du côté de la création contemporaine, et ce, afin de revendiquer un statut pour la profession. « Nous souhaitons que ce salon participe à mettre en valeur notre revendication : accéder au statut d’artiste auteur, c’est-à-dire reconnaître la dimension artistique métiers d’art », précise Serge Nicole, alors même que ces métiers dépendent aujourd’hui des régimes les plus divers. Si la revendication n’est pas nouvelle – elle est formulée depuis les années 1960 –, le moment pourrait être propice, le secteur étant aujourd’hui mieux fédéré et représenté, tandis que son image a considérablement évolué.

Vitrine pour l’innovation contemporaine
Que peut alors apporter le salon, face au Salon du patrimoine et à Maison et Objet, ex-salon des ateliers d’art, tous deux sous l’égide d’Ateliers d’Art de France ? « Des exposants peuvent être communs à ces salons, mais pas ce qui est montré », explique Serge Nicole. Alors que Maison et Objet a lentement dérivé vers l’art de vivre, la décoration et le design, et que le salon du Patrimoine met en avant les savoir-faire traditionnels, Révélations se veut résolument ancré du côté de l’innovation et de la création contemporaine. Dans une scénographie signée Adrien Gardère, également à l’initiative de la muséographie du Louvre-Lens, le salon s’articule autour d’une grande avenue centrale. « L’idée est de placer tous les participants sur un pied d’égalité : il n’y a plus de hiérarchies, tous ont la même visibilité de plain-pied dans cette scénographie conçue comme un paysage urbain », explique le scénographe. Au centre, tel un banquet, une table monumentale accueille une exposition d’objets historiques des métiers d’art. « Ces objets racontent une histoire, ils ont un rôle de symptôme de la société, de lien entre les gens. Des pièces emblématiques de manufactures comme Daum ou Baccarat ou de grands créateurs seront montrées », décrit Serge Nicole. Parmi les manufactures, figurent Daum, et ses objets d’art en cristal, Haviland et ses créations en porcelaine ou la manufacture nationale de Sèvres. Chez les artisans, beaucoup ont produit des pièces pour l’occasion. Sont présents Serge Amoruso, maroquinier, qui travaille à partir de peaux rares comme l’iguane, l’autruche et le requin, ou Sandra Clodion, tapissière et créatrice de meubles, qui tresse un papier japonais pour donner naissance à des objets, et réalise spécialement un panneau décoratif, un paravent et une suspension en damier. Seront également de la partie Julian Schwarz, sculpteur sur bois, qui taille coupes, bols ou urnes minimalistes dans des troncs d’arbres ou Bernard Pictet, verrier, qui associe gravure et burinage aux métaux précieux et patines. Le public est invité à aller à la rencontre de ces artisans et un accès direct à leur atelier est prévu via des webcams ou vidéo pour certains d’entre eux. Un focus sur la Norvège, invitée d’honneur, est organisé : des pièces de verre, textile, céramique ou bijoux d’une sélection de 13 artistes sont ainsi montrées.

Parmi les galeries, la New-Yorkaise Barry Friedman expose l’artiste américain Akio Takamori tandis que cohabitent diverses associations, notamment les Grands ateliers de France. L’Institut français propose quant à lui plusieurs expositions dont Tableaux Tables, qui présente des collaborations entre maisons d’art de la table et designers parmi lesquels Philippe Starck, Matali Crasset ou Tsé & Tsé.

Salon Révélations

Jusqu’au 15 septembre, Grand Palais, Avenue Winston Churchill 75008 Paris, mercredi 15h-18h, jeudi-samedi 10h-20h, dimanche 10h-19h.

Président : Serge Nicole

Commissaire général : Henri Jobbé Duval

Scénographe : Adrien Gardère

Nombre de galeries : 85

Nombre de visiteurs : 19 000 en 2012

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°396 du 6 septembre 2013, avec le titre suivant : Grand palais : les artisans d’art montrent leurs créations

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque