Dimanche 26 janvier 2020

Focus : Henri Matisse « Nu de dos, 4e état »

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 19 octobre 2010 - 515 mots

Une sculpture monumentale de 189,2 cm en bronze d’Henri Matisse, conçue vers 1930 et fondue en 1978, est la star de la prochaine vente d’art impressionniste et moderne du 3 novembre à New York chez Christie’s (lire ci-contre). Estimé 25 à 35 millions de dollars (18 à 25 millions d’euros), ce relief représentant un nu féminin stylisé vu de dos est le quatrième et dernier état d’une célèbre série commencée par l’artiste en 1909. Tendant graduellement vers l’abstraction, les quatre états du Nu de dos furent tirés à 12 exemplaires chacun, pesant à l’unité près de 300 kg. La plupart des 48 bronzes colossaux existants sont aujourd’hui conservés dans les grandes institutions internationales comme la Tate Gallery à Londres, le MoMA à New York et le Centre Pompidou à Paris. Ces musées possèdent une série complète des quatre états, tout comme six autres institutions à travers le monde.

« Bien que cette sculpture soit souvent présentée comme pièce issue d’une série, Matisse ne l’a pas conçue comme telle. Ces Nus n’ont d’ailleurs jamais été exposés ensemble du vivant de l’artiste », souligne Thomas Seydoux, directeur international du département d’art impressionniste et moderne chez Christie’s. Aussi ce bronze se présente comme une œuvre à part entière. Dans cette version définitive, Matisse a poussé assez loin le passage de la figuration à l’abstraction, « sans pour autant franchir complètement la frontière de l’abstraction, observe Thomas Seydoux. Cet aboutissement dans la sculpture moderne, Matisse l’a obtenu en 2D avec ses collages ». Seuls deux exemplaires de ce Nu de dos, 4e état sont encore en mains privés. Il faut également noter qu’aucun bronze de la série des 48 Nus de dos n’était jusqu’à présent apparu aux enchères.

Dès lors, il n’est pas impossible que cette œuvre majeure atteigne un prix qui excède son estimation haute de 35 millions de dollars. « Le marché de la sculpture moderne a énormément évolué en dix ans, soutient Thomas Seydoux. Le XXIe siècle a célébré la sculpture plus que n’importe quel siècle depuis Michel-Ange. » Il est vrai que ces dernières années, des prix records ont couronné tous les grands sculpteurs modernes en vente publique. On retiendra particulièrement les 43,2 millions d’euros d’adjudication enregistrés pour la Tête de Modigliani, le 14 juin à Paris chez Christie’s, ainsi que les 65 millions de livres sterling (74,2 millions d’euros) réalisés par L’Homme qui marche I (1961) d’Alberto Giacometti, le 3 février 2010 à Londres chez Sotheby’s. Avant d’être détrônée par une toile de Picasso, cette sculpture en bronze, qui était pourtant un multiple, a été pendant quatre semaines l’œuvre d’art la plus chère du monde en vente publique.

Henri Matisse

- Titre : Nu de dos, 4e état
- Date de conception : vers 1930
- Date de fonte : 1978
- Matériaux : bronze à patine brun sombre
- Nombre d’épreuves fondues : 12
- Hauteur : 189,2 cm
- Provenance : Galerie Beyeler (Bâle, Suisse) en 1987, puis collection privée.
- Spécialiste de la vente : Conor Jordan
- Estimation : 25 à 35 millions de dollars (18 à 25 millions d’euros)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°333 du 22 octobre 2010, avec le titre suivant : Focus : Henri Matisse « Nu de dos, 4e état »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque