Mardi 10 décembre 2019

Clichés recherchés

22e édition du salon de l’Aipad à New York

Le Journal des Arts

Le 8 mars 2002 - 438 mots

Succès populaire et ventes élevées étaient au menu de la 22e édition du salon de l’Association internationale des marchands de photographies (Aipad) qui vient de se tenir à New York. La fréquentation record de la manifestation souligne une fois de plus le dynamisme du marché de la photographie.

New York (de notre correspondante) - Pour sa 22e édition, le salon organisé par l’Association internationale des marchands de photographie (Aipad : Association of International Photography Art Dealers) a été un véritable succès marchand et populaire. À l’hôtel Hilton, au centre de Manhattan, la manifestation occupait avec ses 88 exposants deux étages visités par une foule éclectique, composée aussi bien de collectionneurs, d’architectes d’intérieur, de conservateurs de musée, de touristes, que de simples curieux, sans parler des photographes eux-mêmes. L’affluence a été telle que, lors du dernier jour du salon, les catalogues distribués gratuitement avec le ticket d’entrée étaient épuisés ! Finalement, les photographies exposées étaient peut-être moins surprenantes que l’atmosphère. On retrouvait dans les stands l’habituelle combinaison entre maîtres du XIXe et du XXe siècle, le tout assorti d’une poignée d’artistes contemporains.
Hans P. Kraus s’est distingué avec un remarquable ensemble du XIXe siècle, où, à côté d’un mur de photographies de Julia Margaret Cameron, qui atteignaient 90 000 dollars (soit 104 058 euros), se trouvaient quelques clichés d’Égypte de Felix Teynard, et un de Lewis Caroll. Le XIXe était aussi à l’honneur chez le Parisien Baudoin Lebon, dont les tirages de John Beasley Greene et Gustave Le Gray se négociaient entre 30 000 et 40 000 dollars. Robert Mann avait, lui, deux Louis Faurer et des nus d’Irving Penn de 1949. Quant à Michael Hoppen, il avait choisi de mettre en évidence quelques images du livre Outland du très couru Roger Ballen, dont l’exposition controversée présentant les mêmes séries, vient de se terminer à la Gagosian Gallery. Si avec des séries de Horst et de Newton, la mode était à l’honneur chez Staley Wise, la  Zabriskie Gallery avait monté une mini-exposition de photographies de Picasso par Brassaï, Joan Fontcuberta et d’autres. Enfin, comme à son habitude, Howard Greenberg avait apporté un étonnant ensemble d’images, dont une vue du George-Washington Bridge saisie en 1936 par Berenice Abbott (60 000 dollars), et un portrait de William M. Chase, de 1906, par Edward Steichen. “Je viens de voir un Robert Frank à 70 000 dollars ! Je n’y crois pas !”, s’exclamait une voix dans la foule. C’est pourtant vrai, la photographie n’est plus depuis longtemps le parent pauvre de la peinture et de la sculpture. Ses amateurs sont de plus en plus nombreux et les prix devraient continuer à grimper.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°144 du 8 mars 2002, avec le titre suivant : Clichés recherchés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque