Catteau l’Africain

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 29 janvier 2008

Drouot est le théâtre de la dispersion d’un ensemble exceptionnel d’environ 800 pièces de céramiques de Charles Catteau (1880-1966), provenant d’une même collection, dans une fourchette d’estimation de 300 à 22”‰000 euros.

Originaire de Douai, le céramiste a exercé son art principalement à la Manufacture de Boch-Keramis en Belgique, où son travail est aujourd’hui davantage connu que dans l’hexagone.
Ses créations, d’une grande variété de formes et de décors, seront influencées tout au long de sa carrière par les grands courants artistiques tels que le Japonisme, l’Art Nouveau et l’Art Déco, l’avant-garde russe et allemand, le cubisme ou encore l’africanisme.
La faune africaine, grande source d’inspiration pour l’artiste, a donné lieu à une grande variété de modèles à laquelle Catteau a adapté la forme de ses vases. On remarquera des pièces à décor de panthères, d’antilopes, d’éléphants, de flamants roses et d’oiseaux de paradis (est. de 5 000 à 10 000 euros) pour lesquelles il a utilisé le grès à grand feu couleur terre, beige ou ocre. L’une des pièces maîtresses de cette collection est sans doute un large vase octogonal de 36 cm, en grès Keramis à décor de panthères et d’un serpent (est. 22 000 euros).

Céramiques par Charles Catteau (1880-1966), Collection de Monsieur X., vente les 21 et 22 février à Drouot, Maison de ventes Massol, 9 rue Drouot, Paris IXe, tél. 01 42 65 08 01.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°599 du 1 février 2008, avec le titre suivant : Catteau l’Africain

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque