Mercredi 21 février 2018

Succession

Bons baisers de Russie

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 27 juillet 2007

Des souvenirs impériaux de la famille du prince Youssoupoff sont dispersés à Drouot par la SVV Coutau-Bégarie.

PARIS - Le 14 février, le commissaire-priseur parisien Olivier Coutau-Bégarie présentera un ensemble de souvenirs historiques relatifs à la famille impériale de Russie au pedigree prestigieux. Une telle dispersion devrait susciter l’engouement des Russes de Russie et peut-être encore davantage de ceux de la diaspora qui sont très attachés aux objets patrimoniaux datant d’avant la Révolution. La vente démarre avec une trentaine de lots cédés par la descendance du prince Félix Youssoupoff, célèbre pour avoir assassiné Raspoutine. Cet ensemble comprend une vingtaine de portraits photographiques, estimés entre 100 et 700 euros, et une photographie datée de 1896 montrant le grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch de Russie tenant dans ses bras sa fille Irina, dont le cadre de la maison Fabergé en augmente considérablement la valeur (estimation 33 000 euros). Ce dernier est en bois rectangulaire, décoré d’une large bande en émail violet translucide sur fond guilloché, orné de nœuds et de rubans, et son bord extérieur rehaussé de perles en argent. Il appartenait à la sœur de l’empereur Nicolas II, la grande-duchesse Xénia Alexandrovna de Russie, puis fut conservé dans la descendance de sa fille Irina, qui épousa en 1914 le prince Félix Youssoupoff. Un portrait miniature de même provenance, peint sur ivoire et signé Johannes Zeingraf,
représentant les filles de l’empereur Nicolas II, les grandes-duchesses Olga, Maria, Tatiana et Anastasia, en 1902, a été estimé 20 000 euros. « Bien que non marqué comme il arrivait parfois pour certaines commandes de la famille impériale, son cadre est probablement un travail de Fabergé. Un modèle de cadre similaire par son décor, provenant de l’ancienne collection Forbes, fut exposé au Musée des Arts décoratifs à Paris en 1993 lors de l’exposition “Fabergé : orfèvre des tsars” », indique l’expert Cyrille Boulay. S’ensuit la succession de Serge Korganoff qui fut l’avocat et le conseiller pour les affaires du prince et de la princesse Félix Youssoupoff de 1937 à 1963. Notons un rare Portrait de l’empereur Nicolas II, portant l’uniforme du régiment Préobrajensky peint par Sydoff vers 1900-1905 et conservé dans son cadre d’origine en bois doré, estimé 50 000 euros. Deux petites huiles sur panneau de Nicolas Dimitrievitch Milioti, peintre russe recherché par ses compatriotes (actif à Paris dans les années 1920), représentant un Bord de mer et un Couché de soleil, sont estimées 10 000 et 15 000 euros. Cette partie de la vente inclut également une riche documentation historique, dont un dossier de 90 lettres, autographes et photographies estimé 5 000 euros, sur la célèbre « Péllégrina », magnifique perle considérée comme l’une des plus belles au monde et qui appartenait à la princesse Zénaïde.

SOUVENIRS HISTORIQUES, ART RUSSE, SUCCESSION SERGE KORGANOFF (1883-1963)

Vente le 14 février à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Coutau-Bégarie, tél. 01 45 56 12 20, expositions publiques : le 13 février 11h-18h et le 14 février 11h-12h, www.coutaubegarie.com.

Art russe

- Expert : Cyrille Boulay - Estimation : 400 000 euros - Nombre de lots : 380

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°252 du 2 février 2007, avec le titre suivant : Bons baisers de Russie

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque