Samedi 22 février 2020

ADN et fraude en art

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 12 novembre 2015 - 62 mots

PARIS - L’université de l’État de New York à Albany annonce le lancement d’un standard technologique d’identification et d’authentification hautement sécurisé baptisé « i2M », appelé à résoudre les problèmes de contrefaçon et de falsification des œuvres d’art. Cette initiative est l’aboutissement d’une collaboration internationale portant sur l’insertion d’éléments d’ADN sous la surface de l’œuvre et entraînant l’application d’une étiquette sur l’objet.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°445 du 13 novembre 2015, avec le titre suivant : ADN et fraude en art

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque