Mercredi 18 septembre 2019

Lucas Cranach ne fait pas recette

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 8 novembre 2011 - 166 mots

PARIS [08.11.11] – « La Nymphe de la source » de Lucas Cranach a été retiré de la vente lundi à Drouot, faute d’avoir atteint un prix satisfaisant pour le vendeur. Considéré comme un fleuron des ventes de fin d’année, le tableau était l’une des œuvres vedettes présentées lors des « Temps forts » de Drouot-Montaigne.

Le tableau était estimé entre 3 et 4 millions d’euros, les enchères n’ont pas franchi les 2,7 millions. La Nymphe de la source de Lucas Cranach, proposé par la maison de ventes Audap & Mirabaud, a donc été retiré de la vente lundi 7 novembre 2011. L’œuvre était pourtant considérée comme l’un des fleurons des ventes de cette fin d’année et était exposée à ce titre à l’occasion des « Temps forts » de Drouot-Montaigne.

La peinture, réalisée par le peintre allemand après 1537 sur un panneau doublé parqueté, est signée du serpent aux ailes repliées du maître. Elle est considérée comme l’une des plus belles parmi les onze versions existantes de ce sujet.

Légende photo

Lucas Cranach le vieux (Kronach 1472 - Weimar 1553), La nymphe de la source, panneau aminci, doublé et parqueté, 57 x 78 cm, signé du serpent aux ailes repliées sur le tronc d'arbre à droite.
Une inscription en haut à gauche : Fontis nympha sacri somnum ne rumpe quiesco (« N'interrompez pas le sommeil de la nymphe de la source sacrée, je me repose »).

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque